La conscience

2341 mots 10 pages
Bien que la Mésopotamie connaisse l'écriture depuis le dernier quart du ive millénaire, les textes des siècles suivants qui nous sont parvenus ne permettent guère de tisser ne serait-ce qu'une trame de son histoire politique avant les alentours de 2500-2400, car ils sont pour la plupart de nature administrative, parfois littéraire, mais jamais à but commémoratif ou historiographique. Lagash est le premier des territoires de Sumer dont la documentation révèle des événements, avec parcimonie pour les périodes les plus reculées, puis de façon plus généreuse pour les plus récentes. Il est ainsi possible de reconstituer les grandes lignes de son histoire politique, couvrant la seconde moitié du iiie millénaire :
Une série de rois regroupés dans la « première dynastie de Lagash » fait de ce royaume l'un des plus puissants du pays de Sumer durant la fin de la période des dynasties archaïques (v. 2500-2340).
Lagash tombe ensuite sous la coupe des souverains d'Akkad (v. 2340-2190), qui en font le centre d'une des provinces les plus riches de leur empire.
Après la chute d'Akkad, Lagash reprend son indépendance sous sa « seconde dynastie », durant le xxiie siècle (« période néo-sumérienne »). Ce royaume semble moins puissant que celui de la période archaïque, mais son souverain le plus influent, Gudea, a laissé des œuvres d'art et des textes remarquables.
Vers la fin du xxiie siècle, Lagash est incorporée dans l'empire de la troisième dynastie d'Ur, dont elle devient l'une des principales provinces.
Après la chute de cet empire en 2004, la prospérité de Lagash semble décliner lentement, dans le cadre d'une crise qui touche tout le pays de Sumer et conduit à l'abandon de ses principales villes. Les agglomérations du territoire de Lagash ne se relèvent jamais de cette crise, et l'occupation n'y est plus que sporadique durant les périodes suivantes.
Lagash à l'époque archaïque[modifier | modifier le code]
Articles connexes : Période des dynasties archaïques et Conflits

en relation

  • La conscience
    5115 mots | 21 pages
  • Conscience
    4514 mots | 19 pages
  • Conscience
    1304 mots | 6 pages
  • Conscience
    2463 mots | 10 pages
  • Conscience de soi
    1982 mots | 8 pages
  • Conscience
    1730 mots | 7 pages
  • La conscience
    5136 mots | 21 pages
  • La conscience
    651 mots | 3 pages
  • Conscience
    1399 mots | 6 pages
  • La conscience
    3527 mots | 15 pages