La corse, approche géographique

Pages: 8 (1836 mots) Publié le: 13 mars 2011
La Corse

Insularité – Isolement – Peu peuplée – Identité

Superficie : 8 681 km² PIB 2006 de la région : 6,3 milliards d’euros. Rang : 22
Population en 1982 : 240 533 PIB 2006 par habitant : 22,6 milliers d’euros, rang : 19
Population en 2006 : 299 552

Densité en 2006 : 34 hab/km² Répartition du PIB en 2006 :- agriculture : 2%
- industrie : 15,6%
- tertiaire : 82%

Tauxde chômage fin 2008 : 8%

La Corse est une île de la mer Méditerranée et une région française, ayant toutefois un statut spécial (officiellement « collectivité territoriale de Corse »), composée de deux départements de création récente: la Corse-du-Sud (2A) et la Haute-Corse (2B). Elle devint française le 15 mai 1768 par le traité de Versailles. Elle est aujourd'hui surnommée Île de Beauté.La Corse est la plus petite et la moins peuplée des régions de France. C’est une des plus pauvres du pays même si sa croissance atteint la croissance nationale depuis les années 1990.
Le problème régional relève donc de la pauvreté, mais aussi de mouvements indépendantistes.
Cette Ile montagneuse qui se trouve entre la France et l’Italie est aussi une ancienne région génoise, ce qui expliqueson particularisme et ses contradictions.

Problème d’une histoire douloureuse et d’une identité comprimée entre d’un coté une logique Corse nationaliste et de l’autre une ouverture au continent qui s’associe à une dépendance économique vis-à-vis de celui-ci.

Le relief : contraintes du milieu. Permanences et d’évolution

La Corse est située à 200 km environ au sud-est de la Côte d'Azur, àl'ouest de la Toscane et au nord de la Sardaigne. Île plutôt boisée et montagneuse, sa côte méridionale est formée de hautes falaises (Bonifacio).
La distance la plus courte entre la France continentale et l'ile est de 160 km, et l'île est située à moins de 90 km de l'Italie continentale = influence.

Les montagnes
Isolement renforcé par un relief accidenté, notamment à l’intérieur. Lesmontagnes aux pentes raides dépassent souvent les 2000 m. Ce qui réduit les surfaces cultivables.
Les routes intérieures sont difficiles à pratiquer : la végétation et le relief montagnard court-circuite les fluctuations et mouvements de population entre l’est et l’ouest.
La montagne est donc désertée : plus des 2/3 de la population vit dans les agglomérations de Bastia et Ajaccio.

La Corse possèdeun réseau ferroviaire de deux lignes seulement : Bastia - Corte - Ajaccio et Ponte-Leccia - L'Île-Rousse - Calvi. Ce réseau est géré par la CFC (Chemins de Fer de la Corse).
 Difficulté de la mobilité et implantation des routes les plus importantes sur le littoral, peu de personnes possèdent une voiture et l’ile est en carence de transports publics.
De plus les trois aéroports de Figari, deCalvi et d’Ajaccio, ne font que concentrer un peu plus la population dans les aires urbaines et marginalisent le reste du territoire.

Un environnement fragile
La Corse bénéficie d'un environnement relativement préservé, tant sur terre que sur la côte et en mer. Naturellement, la région est caractérisée par une flore méditerranéenne. Risques : incendies (difficultés d’intervention dues l’exigüitéde l’espace + vent fort et sec, chaleur)
L'île abrite un parc marin international, des réserves naturelles, le Parc naturel régional de Corse, et des zones communautaires pour les oiseaux. Le risque d'incendie constitue cependant une menace pour la biodiversité, et les incendies sont d’ailleurs fréquents sur l’île, même si à leur sujet il ne faut pas tomber dans le catastrophisme.
L’Assemblée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dossier Géographique Corse
  • La société approche géographique d'hypokhâgne
  • Approche géographique économique de la métropole lilloise
  • La corse
  • corse
  • La Corse
  • La corse
  • La Corse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !