La crise de cuba

1277 mots 6 pages
Début de la crise

Les opérations soviétiques Anadyr et Kamas
En mai 1962, Nikita Khrouchtchev déclenche l'Opération Anadyr : il envoie 50 000 soldats, trente-six missiles nucléaires SS-4 et deux SS-5 ainsi que quatre sous-marins à Cuba pour empêcher les États-Unis d'envahir l'île. Contrairement à ce qui a été longtemps soutenu (notamment par Michel Tatu) 1, la résolution de la crise créée par la construction du mur de Berlin n'a joué aucun rôle dans les motivations du chef d'État de l'URSS. En tout cas le problème n'apparaît jamais dans les archives soviétiques.
Cette île, devenue alliée de l'Union soviétique et considérée par les Américains comme ennemie, est partiellement dominée par l'armée des États-Unis qui ont une base à Guantánamo. Toutefois, Cuba se trouve à moins de 200 km de la Floride, ce qui rend le territoire des États-Unis vulnérable à ses missiles, ceux-ci ne pouvant être détectés suffisamment à l'avance pour garantir la riposte immédiate exigée par la politique de dissuasion. De l'autre côté des manœuvres militaires maritimes américaines étaient en préparation pour l'automne 1962 destinées à renverser « un tyran nommé Ortsac » (anagramme transparent). Elles seront transformées après la découverte des missiles soviétiques en dispositif de blocus2.
Le 2 octobre 1962 débute l'opération Kama : quatre sous-marins d'attaque diesel-électrique de classe Foxtrot de la marine soviétique appareillent de la presqu'île de Kola, avec à leur bord des torpilles nucléaires (leur utilisation aurait pu déclencher une guerre nucléaire à l'initiative de l'URSS ; la nature nucléaire de ces torpilles ne fut révélée qu'en 2001). Les commandants Choumkov, Ketov, Savisky et Doubivko avaient pour mission de rejoindre le convoi de cargos soviétiques qui faisait route vers Cuba, avec à leur bord les missiles nucléaires destinés à compléter le dispositif déjà en place sur l'île. Ils avaient pour mission de protéger le convoi, si besoin au prix du torpillage des navires qui

en relation

  • Crise de cuba
    619 mots | 3 pages
  • Crise de Cuba
    616 mots | 3 pages
  • La crise de cuba
    300 mots | 2 pages
  • Crise Cuba
    312 mots | 2 pages
  • La crise de cuba
    371 mots | 2 pages
  • La crise de cuba
    3083 mots | 13 pages
  • Crise de cuba
    2032 mots | 9 pages
  • Crise de cuba
    1846 mots | 8 pages
  • La crise de cuba
    265 mots | 2 pages
  • Crise de cuba.
    829 mots | 4 pages