La critique par la musique

Pages: 10 (2429 mots) Publié le: 23 mai 2013
LA CRITIQUE PAR LA MUSIQUE

J. S. Bach : Schweigt stille, plaudert nicht, Über den Caffee, Cantate (Silence, ne parlez plus, cantate du café) BWV 211
1 – Récitatif (Ténor) 2 – Air (Basse) 3 – Récitatif (Basse, Soprano) 4 – Air (Soprano) 5 – Récitatif (Basse, Soprano) 6 – Air (Basse) 7 – Récitatif (Basse, Soprano) 8 – Air (Sorpano) 9 – Récitatif (Ténor) 10 – Chœur terzetto (Soprano, Ténor,Basse)

W. A. Mozart : Ein musikalischer Spass (Une plaisanterie musicale) KV 522
1 – Allegro 2 – Menuetto & Trio 3 – Adagio cantabile 4 – Presto

J. Haydn : Symphonie n°45 en Fa# mineur – La symphonie des adieux
1 – Allegro assai 2 – Adagio 3 – Menuet 4 – Finale : Presto 5 – Adagio

1

Introduction
Depuis toujours, la musique et l’art en général est soumis à la critique. Critique surl’écriture, sur l’interprétation en direct ou par le biais d’enregistrements. Ce peut être des critiques constructives ou non, basées sur des critères objectifs mais aussi subjectifs, critiques professionnelles ou personnelles, elles participent à l’évolution de l’art. Mais certains artistes ont su, au moyen de créations originales, inverser les rôles et critiquer la société qui les entoure. C’est ce quenous allons découvrir par le biais de ce concert. Bach, Mozart, Haydn, trois compositeurs connus de tous ont ainsi mis leur art au service d’une cause qu’ils entendaient défendre. Bach dans sa cantate du café critique l’engouement pour le café ainsi que la condition de la femme pour qui il était très mal vu de boire du café à cette époque. Mozart et sa plaisanterie musicale se moque descompositeurs médiocres de son époque. Haydn, avec sa symphonie des adieux, se transforme en syndicaliste et transmet les revendications de ses musiciens à travers cette symphonie. Que ce soit un prétexte d’écriture, une satire ou bien une critique directe, les trois œuvres que nous allons écouter dénoncent les dérives du monde qui les entourent. Bien qu’elles ne soit plus actuelles, elles peuvent apporterune nouvelle manière de voir la musique en tant que vecteur de message et d’outil d’expression.

2

J. S. Bach : Schweigt stille, plaudert nicht, Über den Caffee, Cantate (Silence, ne parlez plus, cantate du café) BWV 211
Cette cantate, la plus connue des cantates profanes de Bach, ne porte pas de note sur la destination, le lieu et la date de la première exécution. Elle aurait pu êtreécrite vers 1734, alors que Bach se produit chaque semaine au café Zimmermann où la cantate a pu trouver son lieu de production. Le café Zimmermann était un établissement situé à Leipzig. Il servait de lieu de production à de nombreuses pièces composées par Bach, ses fils mais aussi Telemann. Le café fut importé en Europe au XVIIième siècle et connu tout de suite un très fort engouement particulièrementauprès des femmes. Ce signe d’émancipation était particulièrement mal vu par les hommes. Le texte, basé sur un livret de Picander (poète allemand, 1700-1764) critique à la fois l’engouement des jeunes pour le café mais aussi les personnes plus âgées qui voient d’un mauvais œil cette boisson. L’histoire est simple : exaspéré par la manie de sa fille Liesgen à boire ses trois tasses de café parjour, son père va jusqu'à la menacer de ne pas la marier. Son père se nomme Schlendrian, qui signifie aujourd’hui routine. Il est accompagné d’une basse obstinée. Il symbolise le traintrain quotidien. Liesgen est quant à elle accompagnée d’une flûte solo lors de son éloge du café, avec une grande fantaisie rythmique. Avec deux airs chacun, le père et la fille vont ainsi dévoiler leurs traits decaractères mis en musique de manière figurative. Liesgen accepte d’arrêter de boire du café si son père lui trouve un mari. Mais Bach ajoute le dénouement final au texte de Picander : Liesgen fait savoir secrètement qu'elle n'épouserait que l'homme qui signerait au préalable un contrat lui autorisant de boire tout le café qu'elle désire. C’est donc la victoire des femmes qui est ici célébrée et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "A la musique", rimbaud, courte analyse : critique de la bourgeoisie
  • Musique
  • Musique
  • La musique
  • Musique
  • Musique
  • la musique
  • MUSIQUE

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !