La critique philosophique de marx

277 mots 2 pages
La critique philosophique de Karl Marx.

* Texte de 1844
Marx affirme que la condition première de toute critique est la critique de la religion. Pour comprendre : dire que la religion est l’opium du peuple veut dire que c’est quelque chose qui a soulagé le peuple tout en l’endormissent. La religion est une représentation des choses qui nous permet d’aller mieux. Cette pensée est très critique par Feuerbach déjà, qui écrit « l’essence du christianisme « et dit que c’est la dernière religion. Le christ est un Dieu qui prend la forme de l’homme, et Feuerbach dit que comme Dieu se fait homme et donc que c’est celle qui (le christianisme en tant que religion) guide les autres. Le christianisme critique les religions précédentes (païennes) en disant qu’elles les a anthropomorphisé (religion grec & romaine). D’abord parce que le christ est monothéiste et parce que ce Dieu est infiniment bon. Feuerbach applique au Christ la critique que le christ applique aux autres religions. Il avance que toute religion projette les qualités de l’homme dans Dieu. Et dans le christ on en vient à ce que Dieu possède toutes ces qualités : l’homme se dépossède donc de ses qualités et devient pécheur. Cette identité (selon Nietzsche et Feuerbach) sont donc illusoires. Pour Feuerbach l’idée est donc que la religion est une projection des qualités à Dieu, et cela permet à Feuerbach de prétendre qu’il faut faire redescendre Dieu sur Terre. * L’idée est qu’on ne peut penser que quelque chose qui est vient du non-être. * Peut-on penser que le rien peut créer quelque chose

en relation

  • Fiche de lecture l'idéologie allemande marx
    3191 mots | 13 pages
  • Marx et la religion
    875 mots | 4 pages
  • Doc ndc
    3196 mots | 13 pages
  • Karl marx
    2523 mots | 11 pages
  • Karl marx philosophe malgré lui
    2545 mots | 11 pages
  • Dissertation karl marc: "l'opium du peuple"
    1677 mots | 7 pages
  • Exposer sur la religion
    4646 mots | 19 pages
  • capitalisme
    840 mots | 4 pages
  • L'émergence du capitalisme selon marx
    3643 mots | 15 pages
  • L'île
    710 mots | 3 pages