La culture est-elle une aliénation pour l'homme

Pages: 29 (7068 mots) Publié le: 15 novembre 2009
L’homme occupe une place particulière dans la Nature qui n’est pas la même que celle qui est dévolue à l’animal. Cependant, dans une représentation finaliste de la Nature d’Aristote, il n’y a pas de coupure brutale tracée entre l’homme et la Nature. La finalité qui régit globalement la Nature s’applique aussi à l’humain. S’il y a une nature propre des éléments tels que la Terre, le Feu ou l’Eau,une nature de l’animal, il y a aussi une nature propre à l’homme qui est caractérisée par la raison. Comme toute nature, la nature de l’homme doit connaître un développement qui lui est propre, d’un état potentiel, (la puissance), à un état actuel, (l’acte).
Par contre, dans la représentation mécaniste de la Nature, qui se fait jour à l’aube de la science moderne, la coupure s’instaure entrel’homme et la nature. Il y a d’un côté le règne sans partage du mécanisme dans la Nature, de l’autre le royaume de la pensée et de l’humain. La Nature d’un côté, la culture de l’autre. Du coup, l’idée qu’il puisse y avoir une « nature humaine », comme il y a une nature de la plante ou de l’animal fait problème. L’homme n’est pas comme un objet utilitaire ou une moisissure, explique Sartre. Seul sapensée prescrit ce qu’il peut être. L’homme n’est pas « naturel ». L’homme est laissé à lui-même dans la nature en ayant à charge, à travers sa propre culture, de former une humanité que la nature ne peut pas former pour lui. Tel est le rôle de l’éducation. Et nous voilà confronté au problème de savoir comment cette genèse s'opère. En termes simples la question est : en quel sens peut-on dire quel’être humain est un être de culture ?
* *
*
A. Le petit d’homme
Que serait un homme, si on le privait de sa relation à une culture ? Il suffit pour cela d’examiner ce que devient un être humain qui a été coupé de toute société et laissé à lui-même dans la nature. Telle est la problématique de l’enfant sauvage.
La culture, selon l'ethnologie, est l’ensemble des productionssignifiantes d’une société humaine organisée, ce qui implique le langage, les mœurs, les traditions, la politesse, la manière de vivre et de se comporter, telle qu’elle existe dans une société donnée. Nous vivons dans notre culture, nous y sommes habitués, comme le poisson dans l'eau et il nous paraît de ce fait tout à fait normal qu'elle soit naturelle.
Notre conditionnement social nous porte àpenser que tout ce qui est normal, selon notre culture, est aussi naturel, donc universel et inscrit dans la nature. (texte)
Aussi avons-nous tendance à penser que le sauvage, ce serait à peu de chose près un homme actuel mis dans la Nature. Le cinéma nous a souvent présenté une image du sauvage vivant seul dans la jungle, comme le Tarzan d’Hollywood : un héros bien rasé, maquillé avec de lagomina dans les cheveux, parlant un bel anglais et connaissant déjà les bonnes manières ! Dans le même sens, le dessin animé représente l'animal comme ayant des sentiments très humains : trop humains, des personnages tirés de notre univers culturel et habillés en lapin, en chat, en lion, en souris etc. Cette représentation du sauvage ne correspond à rien de réel, elle relève du mythe. Nous vivons enOccident avec le mythe de l'homme naturel, mythe qui exprime toute notre nostalgie d'une vie au milieu de la Nature. Il faut se méfier de la tendance qui consiste à projeter des éléments empruntés à l’homme actuel sur un « sauvage » qui n’est que le produit de notre imagination. Cette projection relève de l'anthropomorphisme quand elle est appliquée à la nature, et c'est elle qui entretientl'image mythique d'un homme naturel, image qui n'a pas grand rapport avec l'homme sauvage tel qu'on a pu en découvrir dans le monde.
Les enfants que l’on a pu découvrir seuls dans la nature étaient assez peu humain de par leur comportement. Victor de l’Aveyron par exemple, a été trouvé à l’âge de 6 ans par des chasseurs près d’un village. Il avait vécu comme un jeune animal dans les bois. Sa...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La culture est elle une aliénation?
  • Le travail est-il pour l'homme une aliénation ou une libération
  • Le travail est-il pour l'homme une aliénation ou une libération
  • L'homme et la culture
  • L'homme et la culture
  • l’objet du quotidien est une libération ou une aliénation pour l’homme ?
  • La culture dénature-t-elle l'homme ?
  • Peut on définir l'homme par la culture ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !