la culture populaire

Pages: 16 (3862 mots) Publié le: 17 décembre 2013
Jan Baetens
Institut

d'études culturelles, Katholieke

Universiteit

Leuven

LA CULTURE POPULAIRE N'EXISTE PAS,
OU LES AMBIGUÏTÉS
DES CULTURAL STUDIES

Dans l'index de nombreux livres contemporains sur les «études culturelles» ou Cultural Studies1,
on cherchera en vain, entre politique et postmoderne, un terme comme populaire. Cette omission paraît
d'autant plus singulière que lechamp des études culturelles a, jusqu'à nos jours, des liens très forts,
historiques aussi bien que théoriques, avec l'étude, voire la défense de la culture populaire (au sens non
folklorique du terme). Et pourtant ce silence s'explique: si le sens (globalement positif) de «populaire»
n'a pas radicalement changé, ni au fond l'attitude (également positive) des études culturelles à l'égard de
laculture populaire, le mot même (et partant la chose, suppose-t-on) se voit concurrencé de plus en plus
par un grand nombre de termes qui correspondent mieux à la démarche récente, postmoderne et
multiculturelle, des Cultural Studies. Quant au « peuple » (qui n'est pas the people, nettement moins
marqué sociologiquement et politiquement), il est toujours apparu dans les études culturelles sousle
parapluie du concept de «culture populaire». Pour cette raison, la présente étude se focalisera
essentiellement sur l'adjectif «populaire» plutôt que sur le substantif «peuple».

La culture populaire n'existe pas...
Nées en Grande-Bretagne dans les années 1950 dans le sillage de la démocratisation émergente de
l'enseignement, les études culturelles ont redéfini radicalement notreconception de la culture. Au lieu
70

HERMÈS 42, 2005

La culture populaire n'existe pas, ou les ambiguïtés des Cultural Studies

de limiter la culture aux goûts de l'homme cultivé (c'est la célèbre définition de Mathew Arnold, lequel
ne fait du reste que prolonger une longue lignée d'auteurs et d'artistes opposant ce que lui nomme
culture et anarchie: «le meilleur de ce que l'on a pensé et dece que l'on a écrit2»), elles ont imposé une
approche plus anthropologique des phénomènes culturels, définis comme l'ensemble des pratiques
symboliques et matérielles d'une société. Plus concrètement, elles s'attachent à décrire les manières dont
les hommes donnent un sens à ce qu'ils vivent. C'était ouvrir la voie à l'étude sérieuse et non paternaliste
de la culture populaire, même si dans unpremier temps les notions de culture populaire et de culture
ouvrière se chevauchaient insensiblement.
Très vite, les études culturelles ont formulé la thèse que ces significations n'ont rien de naturel ou
d'immuable, mais qu'elles sont «construites» sous la forme de représentations, c'est-à-dire de
symbolisations d'un rapport au réel (que les hommes reçoivent et subissent en même temps qu'ilsles
modifient). Variables dans le temps, ces représentations divergent aussi synchroniquement: plusieurs
représentations concurrentes circulent, ce qui ne veut pas dire qu'elles sont identiques. Comme toujours,
les unes sont plus égales que d'autres et suivant les rapports de force entre les groupes dont émanent ces
représentations, les unes seront dominées et les autres, dominantes. Dans lessociétés modernes, ces
rapports ne passent plus par la force brute, qui pousserait les représentations dominantes à censurer les
représentations dominées, mais par des stratégies plus subtiles. Les représentations dominantes sont
alors celles qui arrivent à se faire accepter par le plus grand nombre comme «naturelles» et «évidentes»,
voire comme «universelles». Les études culturelles endéduisent un programme: analyser comment la
structure des représentations cache autre chose, à savoir des rapports de force d'une grande inégalité,
puis proposer des alternatives à des structures culturelles qui puissent faire entendre la voix des groupes
dominés.
Le grand intérêt des études culturelles n'est pas d'avoir plaidé la cause de la culture populaire (bien
d'autres l'avaient fait avant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La culture populaire
  • Culture savante et culture populaire
  • Culture populaire
  • Culture populaire : le blog mode
  • analyse culture populaire
  • Médias et culture populaire
  • Parler de culture populaire cela a-t-il un sens ?
  • L’accompagnement à la culture par le secours populaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !