La folie et sa gestion à la fin du xixe siècle

Pages: 7 (1675 mots) Publié le: 9 février 2011
LA FOLIE ET SA GESTION À LA FIN DU XIX SIÈCLE
Exposé du 20 avril 2010
La folie, ainsi que les tentatives pour la gérer ou à défaut la réguler ne sont pas une invention de second XIXe siècle. On peut dater l'essor de la psychiatrie à la fn du XVIIIe siècle, avec notamment le médecin Philippe Pinel, médecin-chef de la Salpêtrière. Avec ses successeurs JeanÉtienne Esquirol et Jean-Martin Charcot,c'est de cet hôpital que viendra l'élan de modernisation de la psychiatrie française. Avant tout chose il faut bien défnir la « folie ». Si aujourd'hui il désigne un état psychique bien déterminé résultant d'un dysfonctionnement cérébral avéré, les médecins n'avaient alors pas les outils pour faire la distinction faite aujourd'hui entre psychiatrie et psychologie, entre psychose et névrose. Étaitdonc considéré comme fou au XIX siècle tout homme dont les actes allaient à l'encontre de la raison (et notamment dans le domaine sexuel – domaine dans lequel les verrous de la raison sont justement particulièrement forts). On peut dire que la fn du XIXe siècle est la période où l'on passe de la défnition commune de la folie à sa défnition médicale, avec tous les changements que cela implique danssa gestion. Comment qualifer, donc, la psychiatrie et ses patients dans cette période de transition ? Nous évaluerons les deux visions de la folie qui se côtoient à cette époque pour en distinguer une évolution. 1. Le Fou comme un monstre dont il faut se protéger.. 1. La notion de médecine publique La médecine n'est pas uniquement considérée comme une science cherchant à soigner les corpshumains. Elle est aussi à cette époque supposée soigner les maux de la société. C'est ce qu'on désigne par la notion de « médecine publique » ou « médecine politique »: une médecine qui s'inscrit intégralement comme acteur de la vie de la cité – donc partial. En effet, la notion de médecine publique implique une proximité – si ce n'est un amalgame – entre valeurs communes et raisonnements scientifques.La logique médicale est donc souvent utilisée comme une science sociale, et sert à expliquer les phénomènes de transgressions (dont les folies). Sont de ce fait considérés comme relevant de la folie toutes sortes de comportements qui ne sont médicalement pas symptomatiques d'un état dégénéré (homosexualité notamment). On voit bien le problème que pose cette défnition de la médecine: elle empêchecelle-ci de se concentrer effcacement sur son domaine et l'entraîne dans un « expansionnisme médical ». Le Dr Mellier par exemple, en 1843, explique que la médecine est en quelque sorte la science naturelle de l'Homme, et qu'elle ne saurait se borner à la dimension individuelle de son sujet.

2. Le contrecoup des théories darwiniennes L'Origines de espèces de Charles Darwin est à la fois unerévolution ayant déclenché une radicale mutation de la science comme de la société et l'ouvrage le plus signifcatif du courant positiviste qui domine l'époque. Mais, étrangement, si ces idées ont grandement modernisé la médecine classique, elles ont en psychiatrie dans un premier temps renforcées les croyances classiques. Bénédict Augustin Morel publie en 1857 (soit deux ans avant l'ouvrage de Darwin)le Traité des Dégénérescences, où il explique qu'il existe dans l'espèce humaine une catégorie au développement inférieur susceptible de se rendre coupable de déviances sous l'effet de facteurs extérieurs comme l'alcool ou le paupérisme. On comprends bien la grande proximité avec la théorie de l'évolution. Le même constat peut être fait à propos de L'Uomo Delequente de Cesare Lumbroso, publié en1876, où est dressé le portrait-type du criminel selon des critères physiques. Dans les deux cas on constate que les croyances ancestrales perdurent et trouvent même du crédit en exploitant la théorie de l'évolution. Le Fou est toujours un monstre, la seule évolution réside dans

la nature de la monstruosité qui l'habite: elle n'est plus d'ordre religieux mais d'ordre génétique.

3. Se...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L’immigration en france à partir de la fin du xixe siècle
  • L'europe est-elle antisémite á la fin du xixe siècle ?
  • L'immigration en France de la fin du XIXe siècle, à nos jours.
  • Le capitalisme a-t-il changé de nature depuis la fin du xixe siècle?
  • La france du xixe siècle à 1914
  • economie mondiale de la fin du XIXe siecle et celle de nos jours
  • L’école de la fin du xixè s. à 1914 : former un citoyen
  • L’histoire du théâtre de la fin du xixe à nos jours

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !