La grande odalisque et le néo-classicisme

2371 mots 10 pages
Ingres, La Grande Odalisque
1814, huile sur toile (91x162), Musée du Louvre.

La peinture à l’huile a été découverte au 15ème siècle par le peintre flamand Jan Van Eyck, qui consiste à un mélange de pigments et d’huile siccative (lin ou œillette) comme liant. Elle supplante alors l’utilisation de la tempera, qui consistait à se servir de pigments et de jaune d’œuf en tant que liant.
Une de ses principales caractéristiques est son long temps de séchage, adéquat pour permettre à l’artiste de prendre son temps pour travailler son motif et ses couleurs. On l’applique selon la règle « gras sur maigre », qui signifie que chaque couche de couleur doit être plus grasse que la précédente.
Longtemps immuable, elle évolue dès la fin de la Renaissance : les peintres commencent à expérimenter la pâte, lui donnant plus d’épaisseur afin d’accentuer la lumière. De ces expérimentations sont nées plusieurs techniques : peinture en pleine pâte, à la touche…
Techniques qui accompagnent les peintres Baroques, Rococo et Romantiques. Ces techniques s’opposent à la manière plus lisse et léchée du néo-classicisme et du style pompier.
En 1839, Chevreul énonce la loi du contraste simultané des couleurs donnant ainsi naissance à une nouvelle génération de peintres, tels que les Impressionnistes, les pointillistes et les néo-impressionnistes.
Les courants qui suivirent n’eurent de cesse d’expérimenter et d’explorer les possibilités et les limites de cette technique.

Ingres, de son vrai nom Jean-Auguste Dominique Ingres, fut élève de David, et est considéré comme le second représentant du Néo-classicisme, grand mouvement intellectuel et artistique qui surgit dès la fin du 18ème siècle, pour s’achever dans les environs de 1830. Ce mouvement vient en réaction contre le Rococo, à la mode durant la seconde moitié du 18ème siècle, et à ses frivolités. Le Néo-classicisme est l’expression de la volonté d’un retour à la vertu, à la pureté de l’art Antique, condamnant les raffinements

en relation

  • La grande odalisque
    485 mots | 2 pages
  • Ingres peintre
    1087 mots | 5 pages
  • michel
    678 mots | 3 pages
  • France napoleonienne
    4736 mots | 19 pages
  • Néoclassicisme
    670 mots | 3 pages
  • histoire et culture fran aises
    4447 mots | 18 pages
  • Histoire du portrait Art plastique
    2986 mots | 12 pages
  • synth se
    1555 mots | 7 pages
  • La révolution picturale durant l'ère industrielle (1850-1939)
    5126 mots | 21 pages
  • La beauté convulsive des surréalistes
    3083 mots | 13 pages