Livealive

531 mots 3 pages
« L’art ne doit servir a rien » disait Oscar Wilde, mais qu’est ce que l’art exactement ? Pourquoi le beau intrigue tant ? Et une œuvre est elle jugée belle par tous ? Il est évident que non, mais dans ce cas la création d’un artiste peut être l’objet d’un débat. Un homme, avec ses goûts propres peut il apporter des arguments pour que l’autre adhère au jugement du premier en ce qui concerne la beauté d’une œuvre ? Nous verrons en premier lieu qu’il est tout a fait possible de faire admettre a l’autre qu’une toile, livre ou tout autre production artistique est intéressante et d’une réel grandeur mais qu’il est impossible qu’il la trouve belle si lui-même ne le ressent pas, ainsi, ceci sera notre seconde partie.

L’art appartient a l’homme et la nature a Dieu ou a tout autre force céleste qui dépasse l’être humain car celui ne peut la comprendre. Elle évolue sans cesse et pose des limites dans le développement de chaque espèce. La technique est le lien entre l’art et la nature l’imitation de l’original. « La peinture la plus digne d’éloge est celle qui a le plus de ressemblance avec ce qu’elle imite » Leonard de Vinci, traité de la peinture. La technique apporte la rigueur et la proportionnalité dans l’art qui tend un peu plus vers l’imitation parfaite. Donc une technique dont la maîtrise est sans défaut peut donner naissance à l’admiration chez un homme qui pourtant n’appréciait pas l’œuvre au départ. Comme le pensait Jacques Maritain dans l’art et scolastique la beauté est essentiellement objet d’intelligence car la connaissance, capable de reconnaître, se trouve dans l’intelligence qui seule est ouverte a l’infinité de l’être. On détermine la beauté par l’esprit qui englobe sensibilité, mémoire, connaissance. L’intelligence évolue avec l’age, le milieu social, l’expérience... il est alors possible qu’un homme prouve a un autre qu’une œuvre est belle si celle-ci interpelle l’intelligence des hommes. Sans contrainte il n’y a pas de liberté la force se trouve dans

en relation