La liberté a-t-elle été inventée pour pouvoir punir ?

459 mots 2 pages
La liberté a-t-elle été inventée pour pouvoir punir ? La liberté a été inventée pour pouvoir punir car sans punition la liberté n’existerait pas. Pourquoi peut-on dire que la liberté a-t-elle été inventée pour pouvoir punir ?

La liberté a été inventée pour pouvoir punir. En effet La liberté est une expérience qui a été crée dans le but de nous fournir aucune limite de ce que l’on veut faire ou dire. Elle rejoint la définition de la liberté de l’Homme et de ses conditions, on peut dire que la liberté est un pouvoir d’autodétermination c’est -à-dire le libre arbitre. En étant libre, je deviens en quelque sorte, quelqu’un d’autre que moi puisque je conforme mon action à une volonté qui met étrangère. Nous sommes toujours libres.
Punir ne peut pas résulté d’une telle situation étrange ou l’individu n’est plus identique à lui-même. La force en moi étrangère ou extérieur qui s’exerce sur moi dans la liberté ne peut me faire éprouvée du plaisir : punir au contraire est toute la contrainte qui peut susciter mon plaisir.
C’est ce que nous explique Nietzsche dans son ouvrage Le crépuscule des idoles, ou il cherche à dire que les hommes sont libres et utilisent le libre arbitre mais sont punis par leurs actes « Les hommes ont été considérés comme « libres », pour pouvoir être jugés et punis, pour pouvoir être coupables » par conséquent toute action devait être regardée comme voulue, l'origine de toute action comme se trouvant dans la conscience.

La liberté ne peut pas être que artificielle, collective et relative. En effet il n’est pas possible d’être libre seul mais la liberté ne peut être qu’une relation. Il est nécessaire que la liberté des uns puis ce coexister avec celle des autres. C’est la que punir est nécessaire, elle est ce qui met en relation. Comme la montrer Rousseau, et comme la répéter la déclaration des droit de l’homme « la liberté des uns s’arrête la ou commence celle des autres » la liberté en se sens est une relation de l’imitation

en relation

  • Teddy
    5060 mots | 21 pages
  • Le libre arbitre, prétexte pour fonder la culpabilité ?
    1354 mots | 6 pages
  • Sommes-nous libres et responsables, ou déterminés et innocents?
    1119 mots | 5 pages
  • Etre libre est-ce n'avoir aucune obligation?
    1888 mots | 8 pages
  • savoir et pouvoir
    1127 mots | 5 pages
  • Justice et vengeance
    2233 mots | 9 pages
  • Nul n'est méchant volontairement
    3625 mots | 15 pages
  • Intro de plusieurs lectures analytique
    1261 mots | 6 pages
  • Le droit, la société et l'etat moderne
    2512 mots | 11 pages
  • Philo
    2414 mots | 10 pages