La liberté

Pages: 2 (294 mots) Publié le: 21 février 2011
L'échec de la tradition pousse donc Descartes à trouver par lui-même et une connaissance vraie, et la méthode qui y conduit. Ce faisant, Descartes réduit à néant lesautorités traditionnelles, ce système de pensée qu'on nomme la scolastique et qui est l'héritage d'Aristote repensé par le christianisme. Le cartésianisme récuse donc uneautorité fondée sur le respect de la tradition, pour y substituer les droits de la raison. En ce sens, Descartes est le père fondateur de la pensée moderne. Vérité etliberté constituent une seule et même réalitéMe connaître moi- même, c'est pouvoir librement décider de ce qui m'est profitable et de ce qui m'est nuisible. L'adequatio rei etintellectus de Spinoza, c'est-à-dire l'adéquation entre la chose et l'esprit, s'applique à la connaissance comme à la liberté. L'esprit se sent libre lorsqu'il peutrationnellement expliquer un phénomène, et il se sent libre lorsqu'il est en accord avec lui-même. Souvenons-nous d'abord de la nature de la servitude : elle ne consiste pasdans la causalité stricte qui lie les idées aux idées et les événements matériels (ou corporels) aux événements matériels. Le déterminisme de la nature (si fortementaffirmé par Spinoza) n'est jamais posé comme servitude : celle-ci n'est au contraire que l'ignorance des déterminismes et la soumission à des déterminations externes.Il n'yaura donc pas contradiction entre déterminisme et liberté si celle-ci est définie non pas comme l'absence de cause et comme l'inintelligible libre arbitre, mais comme laconnaissance réflexive de l'affect qui, dissolvant les images et les faux biens, transforme l'affect passif (hétéronome et aveugle) en affect actif (autonome et éclairé).
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La liberté
  • Liberté
  • Liberté
  • La liberte
  • Liberté
  • La liberté
  • Liberté
  • Liberte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !