La micro économie

Pages: 9 (2212 mots) Publié le: 9 janvier 2012
Chapitre 1 : La théorie du consommateur.

On considère l’individu en tant que consommateur, c’est-à-dire celui qui exprime une demande sur le marché. Le consommateur est un agent économique pour lequel on applique l’hypothèse de rationalité. Cette hypothèse nous permet de définir une notion centrale, celle d’utilité. Nous verrons de quelle manière on peut interpréter et construire la courbe dedemande exprimée par l’individu avec un objectif principal : expliquer une loi fondamentale en économie, celle de la demande, qui se résume à travers l’idée que les quantités demandées sur un marché décroissent avec le niveau du prix affiché sur ce marché. Cette loi est une loi générale – d’abord empirique, observée dans la réalité quotidienne.

1. La théorie de l’utilité.

L’individu estrationnel (il est capable de définir ses préférences et de les classer). Tout part donc des préférences individuelles.
L’individu a la possibilité de consommer un certain nombre de biens x. On lui demande de définir ses préférences sur un bien.
On définit des paliers de consommation / vecteurs de consommation sur les x. On attend de l’individu qu’il classe ses préférences sur toutes lescombinaisons possibles de biens.
Cette relation respecte le principe de rationalité :
▪ Relation complète : x1 préféré ou indifférent à x2.
▪ Relation réflexive → un bien quelconque est toujours préféré ou indifférent à lui-même.
▪ Relation transitive → si x1 est préféré ou indifférent à x2 et si x2 est préféré ou indifférent à x3, alors x1 est préféré ou indifférent à x3.
Si ces trois propriétéssont vérifiées, on pourra construire une fonction d’utilité ; concrètement, cela signifie que si x1 est préféré ou indifférent à x2, l’utilité que me donne x1 sera supérieure à l’utilité que me donne x2.
Cette fonction peut être définie sur des ensembles relativement vastes.

Le moteur de l’action du consommateur, c’est ce qu’il retire de la consommation, donc la satisfaction et la fonctiond’utilité sont nécessaires.
(Au début du 19ème, une nouvelle mesure est apparue : l’utile. Ca n’a pas bien marché.)
La difficulté quand on évalue, c’est de donner un sens à la comparaison.
La notion de cardinalité est très importante : soit on raisonne de manière cardinale – on a un instrument de mesure – mais ce n’est pas possible en économie → on fait de l’ordinal, c’est-à-dire qu’on classe.L’univers dans lequel on raisonne, c’est celui de l’utilité ordinale. Bien que n’étant pas mesurable, l’utilité a un sens en tant qu’ordre représentatif des préférences individuelles.
La relation préféré ou indifférent constitue un pré-ordre complet → droit de constituer un ordre.

Comment utiliser la notion d’utilité ainsi définie ?
L’utilité est la clef indispensable pour comprendre le comportementde l’individu. On peut traduire cette notion d’utilité de manière géométrique avec un instrument : la courbe d’indifférence.
Un espace à deux dimensions pour des raisons d’utilité est suffisant.
X1 en abscisse, x2 en ordonnée.

[pic]

Les courbes ne sont pas seulement des points mais elles sont continues.
Effet de substitution : pour un niveau d’utilité donné, si on donne plus d’un bien àl’individu, il faut lui en enlever d’un autre.
La courbe est décroissante (représentation de notion de coût d’utilité) et convexe.

Allure de la courbe d’indifférence → elle traduit les préférences de l’individu, les sacrifices que l’individu va devoir consentir lorsqu’il doit arbitrer entre plusieurs biens (dans l’espace)

La courbe d’indifférence indique de combien d’unités il faut fairebénéficier l’individu pour maintenir sa satisfaction constante lorsque la disponibilité des autres biens diminue.

La pente de la courbe d’indifférence donne une indication précise du coût d’opportunité dans la consommation.

On raisonne sur des biens qui procurent toujours une utilité positive ; le phénomène de saturation apparaît, mais pas au point de créer de la désutilité.

Le taux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Micro économie
  • La micro-économie
  • Micro économie
  • Micro economie
  • Micro économie
  • micro economie
  • Micro economie
  • Micro economie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !