La mythomanie

366 mots 2 pages
La mythomanie : conception d’une « réalité parallèle »

Tout le monde ment, que ce soit un mensonge anodin ou plus grave. Cependant, une personne « saine d’esprit » sait quand elle ment. On atteint le stade de la mythomanie lorsqu’on ment sans en être conscient. Le mythomane enchaîne mensonge sur mensonge et il y croit dur comme fer. En général, la mythomanie traduit un mal-être profond. Le malade s’invente des histoires et déforme la réalité. Il vit dans son petit monde et construit sa propre réalité.

La mythomanie se caractérise aussi par l’intelligence et la logique des propos tenus par le malade. Il ment pour apaiser son mental, pour rehausser son estime de soi. Contrairement aux menteurs « classiques », il confond réalité et imagination. Et le mythomane est difficile à épingler car si vous croyez avoir soulever un point incohérent, il trouvera une nouvelle explication « mensongère » mais logique qui viendra effacer vos doutes.

Une pathologie nécessitant un suivi psychiatrique

La mythomanie résulte d’un trouble psychiatrique. Elle vient d’ailleurs de l’union de deux mots grec et latin très explicites : muthos (légende) et mania (folie). En psychiatrie, le mythomane peut prendre quatre formes : le vaniteux, le pervers qui cherche à escroquer, le malin qui veut dépasser un complexe d’infériorité par des mensonges, et l’errant qui cherche à fuir sa vraie vie. Il est difficile d’aborder le mythomane car si on le suit dans ses fabulations, cela ne l’aidera pas à avancer, et si on lui demande de redescendre de son nuage, il se sentira blessé.

Alors comment réagir face à un mythomane ?

La question n’est pas encore élucidée à 100 % mais ce qui est sûr, c’est qu’il faudrait le convaincre de se faire aider par un psychiatre. Il ne faut surtout pas le bousculer, le forcer à accepter la réalité, car c’est ce qu’il tente de fuir. Le psychiatre est le plus armé pour identifier les véritables causes d’une telle pathologie. Chaque malade est un cas spécifique,

en relation

  • La mythomanie
    5893 mots | 24 pages
  • La mythomanie
    306 mots | 2 pages
  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie
    7034 mots | 29 pages
  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie
    499 mots | 2 pages
  • psycho
    5717 mots | 23 pages
  • L adversaire
    1276 mots | 6 pages
  • L'adversaire (analyse du personnage principal)
    925 mots | 4 pages
  • disertation sur l'adversaire
    667 mots | 3 pages
  • Devoir Se Miologie Psychopathologie
    1110 mots | 5 pages
  • His father the chief
    1520 mots | 7 pages