La mythomanie

Pages: 24 (5893 mots) Publié le: 15 janvier 2013
SOMMAIRE

I. Description clinique de la mythomanie
A. Etymologie et évolution des pensées……………………………………………. 3
B. Traits fondamentaux……………………………………………….......................... 3
C. Symptomatologie…………………………………………………………………………. 4
D. Etiologie………………………………………………………………………………………. 5

E. La mythomanie chez l’enfant…………………………………………………………. 5

II. Psychopathologie de lamythomanie
A. Axes conceptuels…………………………………………………………………………….. 6
Mythomanie et manifestation de l’hystérie
Mythomanie et mythe personnel
Mythomanie et réponse à l’échec social
Mythomanie et mécanisme de défense

B. Cas cliniques…………………………………………………………………………………… 11

C. Conduites à tenir……………………………………………………………………………. 13

Conclusion……………………………………….. 14

I. Descriptionclinique de la mythomanie
A. Etymologie et évolution des pensées
Le terme « mythomanie » est un néologisme formé à partir de racines grecque et latine : « muthos » pour mythe désignant la fable, et « mania » qui désigne la folie. La mythomanie est donc une tendance pathologique à la fabulation et au mensonge.

Cette tendance a fait l’objet d’une évolution de pensée depuis le XIXèmesiècle, qui, a cette époque, signalée comme une allégation mensongère et une exubérance imaginative, a été retrouvée dans plusieurs formes d'aliénation mentale telles que la monomanie intellectuelle (Esquirol, 1819), les folies héréditaires (Morel, 1860), la mégalomanie (Dagonet, 1862 et 1876), le délire de grandeur (Foville, 1871) et surtout la folie hystérique (Falret, 1866 & Lasègue, 1881).Plusieurs personnes historiques célèbres, appréhendées comme des mystificateurs (fausses Jeanne-d'Arc, faux Louis XVII) auraient présenté ce type de troubles. Delbrück sera le premier à nommer la déformation de la vérité comme « mensonge pathologique » ou « pseudologie fantastique » (1891). Plus tard, c’est Ernest Dupré (1862–1921), médecin et psychiatre français, qui crée, en 1905, le terme de« mythomanie » et en distingue quatre formes cliniques (vaniteuse, maligne, perverse, errante).  À partir de 1910, il en fait le fondement des délires d'imagination chroniques (autosuggestion, fabulation), ou aigus (souvent symptomatiques de troubles mentaux organiques). Les paraphrénies confabulante et fantastique de Kraepelin (1913) sont, quant à elles, rapprochées des délires d'imagination. Enfin,Delay (1942), puis Guiraud (1956) différencient la fabulation de la mythomanie.
Le terme disparaît des classifications du DSM III et IV et de la CIM-10 en 1980 : il n’existe donc plus aucun critère pour en faire le diagnostic. L'entité de Dupré se retrouvera alors éclatée entre les troubles délirants, les troubles factices, les personnalités antisociales, narcissique et borderline. La tendanceactuelle est en revanche de différencier le mensonge pathologique des troubles délirants.

Dans ce dossier, nous aborderons principalement le point de vue de l’aliéniste Ernest Dupré qui représente l’un des fondateurs principal de ce concept.
B. Traits fondamentaux
C’est en 1905, dans le Bulletin Médical, que Dupré publie sa conception de la mythomanie qu’il distingue en quatre formescliniques principales, pouvant être associées entre elles.

* La première est la mythomanie vaniteuse, dite encore « débile ». Selon lui, il en existerait trois sortes : la « hâblerie fantastique » dans laquelle le sujet relate des exploits imaginaires qu’il aurait accomplis dans le but de capter l’attention d’autrui (personnes vantardes par exemple) ; la seconde est l’ « autoaccusation criminelle »avec mise en scène de faux attentats ou accidents ; et enfin la troisième est la « simulation de maladies ».

* La deuxième forme clinique est appelée mythomanie maligne et est dirigée contre autrui avec objectif de destruction. Elle se manifesterait sous la forme d’hétéroaccusation calomnieuse (lettres anonymes mensongères, faux témoignages,…) ou sous une forme mystique et malicieuse...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La mythomanie
  • La mythomanie
  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie
  • L'adversaire, emmanuel carrère, la mythomanie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !