"La nausée" de sartre

Pages: 10 (2312 mots) Publié le: 13 février 2012
La Nausée a été conçue par Sartre comme une parodie du Discours de la méthode de Descartes, et c’est bien à une version du cogito que nous avons affaire ici.
En effet, nous est fait le récit d’une expérience, laquelle permet de mesurer à quel point existence et pensée sont indissociables, l’une étant la réciproque de l’autre.
Mais cette expérience a une tonalité fortement négative, angoissante.Aussi pouvons-nous nous demander ce qu’il peut y avoir de si insupportable dans la conscience ou la pensée –l’une et l’autre pouvant être ici assimilée- et si, du fait de ce caractère, nous pouvons envisager d’y renoncer ?
Dans cette expérience éprouvante n’est-ce pas le dévoilement même de la liberté qui est en jeu ?

Dans le premier alinéa Sartre utilise des expressions exprimant le doute,la souffrance, d’Antoine Roquentin personnage principale de l’œuvre.
Tout commence avec le mot « rumination » cette expression laisse apparaitre une pensée spontanée. La pensée spontanée est une pensée n’ayant ni commencement ni fin, c’est aussi une pensée qui accompagne notre existence qui rythme des sensations de notre corps de notre passion et de nos rêveries et de nos éventuelles cauchemars.Elle est ce qui se déroule continuellement en nous ce qui nous assure en quelques sortes du sentiment de notre existence. Il pâtit du latin « patior » qui signifie aussi souffrir. D’où la question que nous pouvons nous poser : les pensées sont-elles seulement subies par Roquentin ? Ou sont-elles le résultat d’un processus mécanique ? Ici Roquentin commence à se rendre compte que c’est lui qui enest à l’origine ainsi que sur le moi en l’opposant à ce qui n’est pas lui c'est-à-dire le corps.
Ce qui lui fait peur et donc retombe dans la lutte contre les pensées donc contre lui-même.

Cette rumination avec cette pensée porte sur l’existence « j’existe » c’est le début de sa réflexion sur la rumination douloureuse, qui lui fait se rendre compte de son existence sans elle c'est-à-direcette pensée que l’on subit qui nous insupporte mais en même temps qui nous construit, nous fais évoluer, changer. Mais à ce moment du texte Roquentin commence juste à prendre conscience que c’est lui qui l’entretient.

Dans le texte suis le mot « Moi » le moi se différencie du corps. Malgré cette existence le sujet (c'est-à-dire un être qui pense et qui se pense) a une conscience lacunaire delui. Il réutilise l’opposition du corps et de l’âme de Descartes. Comme aussi la solitude de son cogito. « Cogito » signifie en latin je pense, Descartes l’utilise dans ca célèbre formule « cogito ergo sum » qui veut dire « je pense donc je suis ». Cette expression qu’il emploie caractérise cette vérité indubitable qu’il découvre après avoir douté de toutes les connaissances sensibles etintellectuelles (Roquentin doute être l’auteur de ses pensées qui le constituent. Ce qui va l’amener à comprendre que c’est lui qui se construit par ses pensées et qu’il en est responsable et donc libre).

Dans son texte il parle du corps, il le qualifie de machine (Le corps conçu comme machine est la confirmation que c’est une erreur de croire que les pensées puissent être dissociées de notre activité desujet). Sartre dit aussi que le corps nous fait prisonnier, et ce qui nous rend fou c’est nous et nos pensées, si nous sommes esclave de celles-ci c’est que nous l’avons choisi. Si l’on n’écoute pas notre corps on ne reste qu’à une connaissance à l’aide de nos sens partiels (puisque les sens nous disent comment les choses nous apparaissent et non comme elles sont). Pour Descartes le corps etl’âme (psyché) sont distincts. Le corps est une chose étendue ou une substance étendue mais aussi une machine soumise aux lois de la physique ; tandis que l’âme est une chose pesante ou une substance pesante mais l’âme est aussi signe de liberté.

Dans la phrase suivante il applique le pronom « Ca » pour remplacer le corps la machine soumise. Le ça est impersonnel. Freud est opposé à Sartre, pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sartre , La Nausée
  • La nausée, sartre
  • La nausee de sartre
  • Sartre la nausée
  • La nausee de sartre
  • Sartre la nausée
  • Sartre la nausée
  • Commentaire composé, la nausée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !