La perspective narrative et temporelle chez marguerite duras

11637 mots 47 pages
83
LA PERSPECTIVE NARRATIVE ET TEMPORELLE CHEZ MARGUERITE DURAS
JIŘÍ ŠRÁMEK
Dans la prose moderne, on le sait bien, le changement de la perspective narrative, qui est l'une des catégories les plus importantes de toute structure épique, est une chose connue depuis longtemps et généralement acceptée. Or, quoique la suppression de l'auteur omniscient paraisse être un fait accompli, le rôle du narratetir comme tel est «reconnu par la science contemporaine comme la clef de la structure de l'œuvre épique».1 La perspective narrative représente un trait typique de la manière de tout auteur, d'autant plus qu'elle lui offre toute une gamme de possibilités de renouvellement, comme l'a été par exemple la fixation du point de vue à l'intérieur même de récit. Les problèmes de la perspective ont été étudiés par F. K. Stanzel, W. Kayser, Kâte Hamburger, Robert Weimann, Robert Petsch, Percy Lubbock et James Joyce lui-même, en France par Jean-Paul Sartre, Paul-André Lesort, Bruce Moris-sette et Jean Pouillon, pour ne mentionner que quelques noms représentatifs. Nous n'avons pas l'ambition d'apporter, dans le présent article, une conception nouvelle sur la perspective. Nous nous efforcerons d'analyser son fonctionnement chez Marguerite Duras, en prêtant une attention particulière à l'aspect du temps, vu l'importance de celui-ci dans l'œuvre de cette romancière contemporaine.
Le choix de la perspective entraîne également une certaine organisation des personnages, de l'espace et du temps. Quant à l'aspect temporel, la chronologie avec la connaissance du passé et de l'avenir des personnages était pour un auteur traditionnel indispensable. La motivation et l'action étaient organisées sur un schéma temporel et logique. A l'encontre de cette conception, la notion de temps est ébranlée dans tout ouvrage où manquent cette structure logique et cette trame chronologique. L'aspect du temps serait donc conclusif, même si le temps ne devenait pas un élément constitutif du récit, voire «un

en relation

  • L'amant
    5037 mots | 21 pages
  • Points de vue et temps verbaux dans "l´après-midi de monsieur andesmas" de marguerite duras
    2233 mots | 9 pages
  • Barrage contre le pacifique/ l'amant
    12808 mots | 52 pages
  • Marguerite duras
    3768 mots | 16 pages
  • Synthese Marguerite Duras
    9247 mots | 37 pages
  • nouveau roman
    1262 mots | 6 pages
  • Le récit
    21571 mots | 87 pages
  • La vérité romanesque
    7818 mots | 32 pages
  • Étude comarative entre féminisme européen et africain
    43433 mots | 174 pages
  • Dissertation sur l'autobiographie-sujet genet
    8409 mots | 34 pages