La Peste de Camus

Pages: 8 (1785 mots) Publié le: 2 novembre 2014
http://libresavoir.org/index.php?title=La_Peste_d%27Albert_Camus

1. ANALYSE
Averti par la citation de Daniel Defoë mise en exergue (« Il est aussi raisonnable
de représenter une espèce d’emprisonnement par une autre que de représenter
n’importe quelle autre chose qui existe réellement par quelque chose qui n’existe
pas »), le lecteur est incité à comprendre que le titre de l’œuvre, LaPeste, a trois
significations symboliques : d’abord, au sens propre, celle de la chronique d’une
épidémie ; ensuite, celle, allégorique, de l’occupation de la France à partir de
1940 par l’armée allemande (appelée alors, précisément, « la peste brune ») ;
enfin, celle, métaphorique, de la condition humaine sur laquelle plane la menace
du malheur, de la maladie, du vieillissement et de la mort.La chronique d’une épidémie
Le narrateur et personnage principal est un docteur, Bernard Rieux qui décrit,
d’avril à février 194., l’apparition, la progression puis la régression de la peste. A
travers ses observations et les soins qu’il apporte aux malades, jour après jour,
c’est la réalité de la maladie qui est montrée. Les symptômes, la lutte, les
mesures de précaution (gestes, isolement etquarantaine, usage du sérum, etc.)
sont longuement détaillés de façon réaliste, voire crue. Les statistiques,
régulièrement mentionnés, confirment l’extension puis le repli de l’épidémie. Cf.
Partie 3 « Certains habitants, excédés mettent le feu aux maisons croyant ainsi
anéantir la peste, ou attaquent les portes de la ville. On passe alors de l’état de
peste à l’état de siège. On fusilledeux voleurs pour l’exemple et on institue un
couvre-feu à 23h. (p.143)
Une évocation de l’occupation allemande de 1940
C’est, d’abord, la mutation des lieux de vie en zone d’occupation que le
couvre-feu transforme en un désert nocturne dont Camus fait une description
saisissante : « A partir de onze heures, plongée dans la nuit complète, la ville était
de pierre. Sous les ciels de lune, ellealignait ses murs blanchâtres et ses rues
rectilignes, jamais tachées par la masse noire d’un arbre, jamais troublées par le
pas d’un promeneur ni le cri d’un chien. La grande cité silencieuse n’était plus
alors qu’un assemblage de cubes massifs et inertes, entre lesquels les effigies
taciturnes de bienfaiteurs oubliés ou d’anciens grands hommes étouffés à jamais
dans le bronze s’essayaientseules, avec leurs faux visages de pierre ou de fer, à
évoquer une image dégradée de ce qu’avait été l’homme. Ces idoles médiocres
trônaient sous un ciel épais, dans les carrefours sans vie, brutes insensibles qui
figuraient assez bien le règne immobile où nous étions entrés ou du moins son
ordre ultime, celui d’une nécropole où la peste, la pierre et la nuit auraient fait
taire toute voix. »(p.143) Cette ville refermée sur elle-même, aux frontières
surveillées, évoque bien évidemment la fameuse ligne de démarcation qui

séparait le nord (occupée par l’armée allemande) et le sud de la France (appelé
zone libre) à partir de novembre 1942 et obligea à une réorganisation
administrative. Oran est occupée par la peste, comme une grande partie de la
France l’est par les nazis. Seshabitants sont prisonniers (1) et ne vivent plus
qu’au présent, le passé étant mort et leur avenir inexistant (« Ainsi, chacun dut
accepter de vivre au jour le jour et seul face au ciel. » p.63). Par ailleurs, ils
doivent obéir à une administration toute-puissante une fois qu’elle a cessé
d’atermoyer sur la nature de l’épidémie. (2) Dès les premiers mois de
l’occupation allemande, des campsd’internement sont mis en place pour les
étrangers, les opposants et les populations juives et tziganes. Et le stade dans le
roman (p.197/219-222), où l’on met en quarantaine les personnes suspectées
d’être infectées leur fait écho, dessinant ainsi le décor obligé de tout univers
concentrationnaire. De même, les brigades que Tarrou met en place pour lutter
contre la peste correspondraient à la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La peste camus
  • Camus la peste
  • La peste de camus
  • La peste de camus
  • La peste camus
  • La peste (Camus)
  • La peste camus
  • Camus la peste

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !