la petite fille de monsieur Linh

Pages: 9 (2084 mots) Publié le: 13 mai 2014
 Littérature française du xviie siècle

LA TRAGÉDIE CLASSIQUE
1. Introdution:

Le théâtre classique est né au XVII ème siècle. Il s’est imposé en France comme la forme la plus noble de l’art dramatique.
Pour le but suprême de l’art est d’imiter la réalité pour atteindre à la vérité, le théâtre se divise en trois grands genres : latragédie, la comédie et le drame.
2. La definition de la tragédie:

La tragédie désigne un art de dramaturgie, qui met en évidence les valeurs, les biens, et les maux
C’est donc un genre où naît un conflit ; (elle représente de nobles personnages (rois, reines, grands nobles) qui se lamentent face à leur destin ; l’homme est écartelé entre la liberté et la fatalité, il agit en même temps qu’ilest manipulé par les forces qui le dépassent : la raison d’état, dieu, son inconscient, la pièce se termine par la mort ou le suicide du héros.)
En général, elle présente des types éternels, elle vise à montrer des caractères humains en évitant le spectacle de la brutalité ou même des actions spectaculaires. Elle respecte la rigoureuse règle de trois unités (unité de lieu, unité du temps et unitéd’action), la règle de la bienséance et la règle de la vraisemblance.

3. L’origine de la tragédie classique:

La tragédie naît au Ve siècle av. J.-C. dans la Grèce antique. Lors des fêtes dédiées à Dionysos, on donnait des représentation théâtrales.
Le mot tragédie vient du mot grec « traegos », qui signifie « chant du bouc
Fin du XVIe siècle: la tragédie humaniste connaît une crise quifinit par provoquer sa disparition. Mais au début du XVIIe siècle : la tragédie était à repenser et à reconstruire
La tragédie classique française est né au XVII ème siècle et inspirée des tragédies antiques grecques. Son action s'inspire de l'histoire ou des légendes. 
4. Les règles de la tragédie classique

C'est principalement de l'opposition entre les partisans d'un théâtreréglementé et ceux d'une création en liberté, que se sont constituées des règles, des doctrines et des recommandations qui se sont peu à peu imposées à ce qu'on appelle le théâtre classique, et en particulier à la tragédie qui en était la forme la plus «élevée».
La tragédie classique est d’abord un théâtre régulier qui est soumis à des règles très strictes. Elle entretient des rapports étroits avecdes règles précises: la règle des trois unités, la biencéance, la vraisemblance. L’ensemble de ces règles donne à la pièce une symétrie et une rigueur qui satisfait le goût classique.
a. La règle des trois unités
L’unité de temps
L’action ne doit pas excéder vingt quatre heures, afin de répondre à l’exigence de vraisemblance. L’histoire doit en effet paraître vraie, apparaître comme uneimitation de la vie réelle. Par exemple,  “Phèdre”  de Jean Racine condense en un “jour tragique” les gestes et les sentiments décisifs, ce qui donne un effet de crise violente. L’action prend à peine douze heures.
Les changements psychologiques essentiels des personnages sont comme “accélérés” au lieu de s’étendre sur plusieurs mois ou plusieurs années. Sous couvert de vraisemblance, rien n’est en faitplus artificiel que cette extrême tension qui court sur quelques heures.
L’unité de lieu
Dans les mystères médiévaux, il n’était pas rare d’avoir plusieurs décors simultanément, où se déroulaient des actions différentes.
Tout cela est aboli avec la tragédie classique au début du XVIIe siècle. Vers 1640, pour répondre au souci de vraisemblance, on limite les déplacements des personnages à unlieu unique. Puisque le spectateur ne se déplace pas pendant la représentation, il n’est pas réaliste de montrer différents lieux : c’est en un seul lieu que se condensent les passions. La salle de palais, la chambre ou l’antichambre deviennent un huis-clos où les héros se déchirent, se plaignent, expirent.
L’unité d’action
La tragédie classique respecte aussi la règle de l’unité d’action. Il ne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La petite fille de monsieur linh
  • La petite fille de monsieur linh
  • La petite fille de monsieur linh
  • La petite fille de monsieur linh
  • la petite fille de Monsieur Linh
  • la petite fille de monsieur linh
  • La petite fille de monsieur Linh
  • La Petite Fille De Monsieur Linh

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !