la philo

1424 mots 6 pages
la philosophie peut être définie comme étant l 'amour de la sagesse.La philosophie est-elle inutile ? Voilà une question lancinante que se pose Ebénézer Njoh-Mouellé, Professeur de philosophie à l‘Université de Yaoundé (Cameroun), en réfléchissant à haute voix, au détour de quelques conférences animées en milieux de jeunes sur de nombreux thèmes de la vie tels que : « Les Africains et la notion de temps », « L’Art, la science et la question de l’utilité », « Les manipulations génétiques », … Au-delà de la curiosité ambiante, l’auteur nous ouvre l’esprit à la traditionnelle quête de la beauté, du vrai, du bien qui ne s’enferme pas dans la relativité de la perception de l’utilité des choses, en soulignant que la philosophie n’apporte quelque chose qu’à celui qui s’y adonne.
Elle favorise une ouverture de l’esprit telle qu’on pourrait y voir une sorte d’extension de la conscience singulière dans l’esprit universel. C’est à Milet, en Asie Mineure, au bord de la mer Egée, au début du VIè siècle avant l’ère chrétienne , que des hommes comme Thalès, Anaximandre, Anaximène et bien d’autres encore, prirent l’habitude de se réunir pour chercher ensemble la connaissance. Le nom de philosophie fut donné, raconte-t-on, par Pythagore. Cette discipline a connu par la suite une prodigieuse croissance dans l’antiquité grecque. L’auteur note que la philosophie, telle qu’est entendue et pratiquée dans le monde, est bel et bien une discipline intellectuelle qui ne s’est développée et répandue, sous la forme qu’on lui connaît qu’en Occident, et plus particulièrement en Europe. Ce qui ne veut pas dire que les autres aires culturelles du monde aient de tout temps ignoré la pratique de l’exercice de la pensée, voire même de la pensée spéculative, tant s’en faut ! C’est cependant parce que certains ont confondu philosophie et pensée qu’ils se sont mis à protester contre l’affirmation selon laquelle l’origine de la philosophie est européenne, et que la philosophie était d’essence

en relation

  • Philo
    258 mots | 2 pages
  • Philo
    1075 mots | 5 pages
  • Philo
    689 mots | 3 pages
  • Philo
    286 mots | 2 pages
  • Philo
    1630 mots | 7 pages
  • Philo
    914 mots | 4 pages
  • Philo
    935 mots | 4 pages
  • Philo
    495 mots | 2 pages
  • Philo
    910 mots | 4 pages
  • Philo
    3554 mots | 15 pages