La philosophie esthétique

9753 mots 40 pages
Philosophie Esthétique
QUESTIONS - RÉPONSES

1. En quoi ce que l'on appelle l'humanisme esthétique est-il lié à l'avènement de nos sociétés démocratiques? Expliquez.
À partir du XVIIIe siècle, nous assistons à l'avènement de nos sociétés modernes et humanistes.
L'homme devient alors le centre de sa vie, le maître du jeu, où la loi et la politique s'incarne en l'homme, et non pas dans les dieux (il n'y a plus de droits divins). C'est la naissance de l'esthétique. Comme l'affirme Luc Ferry dans La Naissance de l'Esthétique, la vocation essentielle de l'art est d'incarner une vérité tenue pour supérieure. Les démocraties humaines questionnent la profondeur et la richesse du génie humain.
Avant le XVIIIe, l'Art est intimement lié au divin. L'artiste est un intercesseur entre deux mondes: l'au-delà et le réel terrifiant. Il est au service d'une vérité qui le dépasse. La notion d'auteur n'existe pas. Les artistes ne signent pas les oeuvres. Le monde ne "consomme" pas l'art. L'art a une fonction rituelle, voire magique.
L'émergence du mot "artiste" apparait à la Renaissance, quand advient avec lui la notion de
"spectateur". L'art est alors délivré de sa fonction utile et pratique. Le goût, l'appréciation pour le pur plaisir rentrent alors en comptent. Ce qui plait à notre sensibilité (aesthesis) a désormais de l'importance. À la suite de quoi va émerger les notions de Beau et enfin d'esthétique. Le concept d'esthétique est alors né et symbolise cette humanisation.

2. À l'instar de Barthes dans Le plaisir du texte, expliquez en quoi peut-on affirmer que le plaisir du texte est lié au plaisir culturel et la jouissance du texte à une expérience de vie?
Le plaisir du texte se réfère à une lecture "confortable", qui empli et qui contente, c'est un terrain connu dont il est facile de parler. Le plaisir est de l'ordre de la culture car on reste dans une forme de confort, c'est une sorte de lecture que l'on peut commenter, cette lecture ne nous
change

en relation

  • Esthétique et philosophie de l'art
    4366 mots | 18 pages
  • Résumé du cours de philosophie esthétique
    5735 mots | 23 pages
  • Culture
    6928 mots | 28 pages
  • Piece - t. binkley
    11942 mots | 48 pages
  • Art , beaute
    2824 mots | 12 pages
  • Les théories classiques
    773 mots | 4 pages
  • Philosophie de l'art
    763 mots | 4 pages
  • L'art
    14526 mots | 59 pages
  • Le jugement esthétique par les philosophes
    3868 mots | 16 pages
  • Conscience du corps
    1210 mots | 5 pages