La philosophie n'est pas indispensable a lhomm

986 mots 4 pages
La philosophie n'est pas indispensable à l'homme

Comme moi, la plupart des gens qui aiment la philosophie ont l'impression qu'elle est indispensable à leur vie. Beaucoup de philosophes ont considéré qu'elle était la plus haute activité de l'homme et l'activité même qui nous différencierait du régime animal. Pourtant pratiquer la philosophie ne semble pas nécessaire à l'homme et bien que peu de gens y consacre du temps, la plupart vivent bien et en pleine possession de leur humanité.

Quelle raison peut être invoquée pour faire de la philosophie la plus noble des matières praticables ? Sur quelles valeurs fondamentales peut-on s'appuyer pour défendre une telle affirmation ?

Les raisons que donne Aristote, bien que datées de l'antiquité, sont assez intéressantes. Pour lui les trois valeurs fondamentales de notre monde sont le beau, le vrai et le bien. Pour définir " le bien " Aristote dit que le Bien est ce qui est propre à l'homme. Cette définition originale du Bien fait de cette valeur une notion humaine et non pas divine, c'est une définition qui correspond très bien à notre monde moderne. Une action sera jugée comme bonne quand elle sera propre à l'homme.

Aristote dit alors que la meilleure des activités (praxis), celle qui est " la plus Bien ", est celle qui est la plus propre à l'homme, c'est à dire la réalisation de l'homme lui-même. Non pas la reproduction, mais l'activité par laquelle l'homme se construit lui-même.

La philosophie justement est basée sur la réflexion et la spéculation. Le premier mot est très explicite, c'est l'acte par lequel l'homme s'observe lui-même. Il se renvoie sa propre image pour pouvoir la faire changer et évoluer. Le mot spéculation, lui, vient du latin " speculum " qui signifie le miroir. Une spéculation métaphysique va être l'observation du reflet des conséquences d'une idée. L'homme par l'esprit va pouvoir anticiper son changement et voir à l'avance sa future image. Le changement dont il s'agit n'est pas un

en relation