La question de l'homme dans les genres de l'argumentation, du xvie à nos jours

Pages: 8 (1992 mots) Publié le: 15 novembre 2012
Objet d’étude : La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation, du XVIe à nos jours Rappel du sujet
Nous vous proposons de répondre à la question suivante : En quoi cet extrait plein de fantaisie propose-t-il une réflexion philosophique sur l’altérité ?

Proposition de lecture analytique
Introduction Conte très court, marqué par la fantaisie de son auteur, Micromégas est aussi uneœuvre engagée dans laquelle Voltaire met en œuvre un regard critique sur son temps. Ainsi, après trois chapitres introductifs consacrés à la mise en scène du voyage1, le narrateur aborde la question centrale du conte : la condition de l'homme. Le recours à la tradition gigantale2 en même temps que l'inspiration puisée dans la littérature de voyage3 nourrissent ce regard sur la condition humaine.Dans la mise en scène du premier contact des géants avec la planète terre apparaît ainsi la visée critique de l'auteur, et nous verrons comment la fantaisie sert la gravité de l'analyse.

 L’exercice de la fantaisie
Le gigantisme Dans le début de ce chapitre comme dans l'ensemble de l'œuvre, le narrateur insiste sur la représentation du gigantisme : au début du chapitre, le narrateur expliqueles deux voyageurs se sustentent de « deux montagnes ». L'hyperbole est de mise dans l'ensemble du conte et de ce passage ; on remarque ainsi l'expression « à peine l'autre avait-il mouillé son talon » pour dire que Micromégas est passé par l’Océan Atlantique. De même, les deux compagnons sont si grands qu’ils n’aperçoivent aucune vie sur terre : « Ils se baissèrent, se couchèrent, ils tâtèrentpartout ; mais (…) ils ne reçurent aucune sensation qui pût leur faire soupçonner que nous et nos confrères les autres habitants de ce globe avons l’honneur d’exister ». Le gigantisme donne à la narration le caractère d'un conte merveilleux; mais ce caractère est contrebalancé par des procédés visant à crédibiliser cette représentation. On remarque ainsi la précision apportée par les chiffres : «trente mille pieds de roi », « douze pas » , « trente-six heures »... Toutefois, la fantaisie est énoncée par l'ironie qui s'attache à ces chiffres : leur précision est démentie par la récurrence de l'adverbe « environ ».
1. Dans la mesure où vous étudiez un passage d'une œuvre travaillée en lecture intégrale, l'introduction doit systématiquement situer le passage étudié dans l'ensemble que cetteœuvre constitue. Vous veillerez donc toujours à ménager un moment pour bien mettre en place cette situation, et ainsi montrer votre bonne connaissance de l'ouvrage. 2. Voir à ce sujet l'introduction. 3. cf. séquence 1 : cours sur la littérature de voyage.


Le jeu de la connivence entre le narrateur et le lecteur Ce jeu constant entre la fantaisie et la vraisemblance confère au narrateur un statutparticulier : au contraire du conte merveilleux – on songe notamment aux contes de Perrault (XVIIe siècle) –, ce narrateur n'est pas effacé ; sa présence est constante : – elle se manifeste par des commentaires : « il faut songer qu'on va bien plus à son aise quand on tourne sur son axe... » ; – le narrateur s'implique et implique son lecteur par l’emploi du pronom « nous », qui dissipel'atmosphère du conte en rendant un son actuel : « que nous et nos confrères... » ; – les indices spatio-temporels participent, eux aussi, à ancrer le discours dans le contexte d’énonciation : l’adverbe « ici », l'utilisation du présent d'énonciation et celui de vérité générale. Ces procédés permettent d'instaurer une complicité avec le lecteur, également établie par le jeu des références, comme celle àRabelais ayant vécu deux cents ans avant lui : que les voyageurs se restaurent en croquant « deux montagnes » (chapitre IV) rappelle les deux géants Gargantua et Pantagruel, héros éponymes de ses romans. En bon conteur, Voltaire fait des clins d'œil au lecteur, destinés à attirer l'attention sur le véritable objectif du conte : interpeller le lecteur ; le conte est le lieu d'une conversation...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La question de l’homme dans les genres de l’argumentation du xvie à nos jours.
  • La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du XVIe siècle à nos jours
  • La question de l'homme dans les genres de l'argumentation, du xvie siecle à nos jours
  • L a question de l’Homme dans les genres de l’argu- mentation, du XVIe siècle à nos jours
  • La question de l'homme du xvie à nos jours
  • La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du xvieme siècle à nos jours
  • La question de l'homme dans les genres de l'argumentation, du XVIème siècle à nos jours
  • La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du xvi e siecle à nos jours

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !