La question humaine de françois emmanuel

Pages: 16 (3924 mots) Publié le: 30 avril 2011
La Question Humaine de François Emmanuel,
Le libéralisme et le nazisme

Avant-propos

La question humaine[1] de F. Emmanuel, un titre qui interpelle. Ce livre se présente comme un témoignage : celui du psychologue d’une entreprise, la SC Farb, chargé d’enquêter sur l’état de santé mentale d’un de ses collaborateurs, Mathias Jüst. Il découvre que la société qui l’emploie est aux mains dedirigeants qui manipulent les traités de psychologie du travail pour en faire émerger des concepts nazis. Le langage de l’entreprise est remis en cause : des mots usuels, comme chez les SS, recouvrent une nouvelle signification. Mais ce qui est beaucoup plus inquiétant, ce n’est pas ce langage, c’est plutôt ce qu’il suggère des nouvelles méthodes de gestion du personnel : il faut produire plus etmieux sous couvert de bienveillance, conduire le personnel à se dépasser en organisant des activités quelque peu douteuses. Dans un premier temps, nous verrons comment ce texte a été reçu par la critique. Ensuite, nous rapprocherons le système de l’entreprise au phénomène des Lebensborn, des centres de germanisation créés pendant la guerre 40-45. Pour terminer, nous analyserons en quoi la guerre40-45 est perçue comme appartenant à l’ordre de l’indicible dans ce récit et nous verrons également que F. Emmanuel n’a pas placé de références historiques claires dans son récit.

Réception

La question humaine est un livre qui a fait du bruit et les avis sur son succès sont variés. Ainsi, J.R. Barland, journaliste critique, nous dit qu’il s’agit « d’un texte qui bouleverse tant parson contenu dramatique que par une écriture nette, précise […] et dont chaque portrait psychologique renforce la douleur du propos. Peu d’œuvres littéraires sont aptes comme celle-ci à saisir toute la complexité personnelle ou collective des individus […] [2] ». Le journal Libération lui dit que ce texte « se suffit à lui-même et tient sa force de sa construction et de son écriture même, sobre,limpide [3] ». Il dit « l’histoire […] qu’il raconte […] appartient à la littérature ; par ce seul biais à l’Histoire, celle de la question humaine[4] ». Cependant d’autres journalistes la tiennent pour « un livre absolument scandaleux[5] » clamant qu’il est excessif d’identifier le monde de l’entreprise à la barbarie nazie car cela participerait à la « banalisation de l’horreur de l’Holocauste et del’horreur [6]».
En Belgique et en Allemagne, la réception a été plus nuancée. Á Bruxelles, ce livre n’a pas été considéré comme scandaleux. Le fait que ce « mal » de l’entreprise serait de même nature que celui mis en œuvre lors du génocide n’a pas été considéré comme inacceptable. Il y a dans ce livre un rapport à la mémoire (collective mais aussi individuelle et familiale) qui est mis enscène : le message idéologique concernant non seulement la déshumanisation actuelle dans le monde de l’entreprise, mais aussi le devoir de mémoire qui est censé nourrir nos agissements.

Le Phénomène Lebensborn

Le programme Lebensborn est au cœur du projet Nazi : en parallèle à l’extermination des « sous-races », les nazis entreprennent la création d’une « super race germano-nordique ».Dans l’esprit de purification raciale des Nazis donc, Himmler ouvre en 1936 le premier centre Lebensborn à Steinhöring en Allemagne. Le terme Lebensborn est un néologisme formé à partir de leven = vivre et born = naissance en allemand ancien. Hillel l’a traduit en français par « fontaines de vie ».
Le livre de Michel Tournier, Le Roi des Aulnes[7], raconte l’histoire d’un garçon, Abel Tiffauges,élevé dans un centre où ses parents l’ont placé. Abel est persuadé que « pour n’être pas un monstre, il faut être semblable à ses semblables, être conforme à l’espèce, ou encore être à l’image de ses parents. Ou alors avoir une progéniture qui fait de vous dès lors le premier chaînon d’une espèce nouvelle[8] ». Cela résume la psychologie de ces centres où des jeunes filles sélectionnées pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La question humaine
  • Nietzsche, et la question du génie extrait de humain, trop humain
  • MANAGER UN SERVICE RESSOURCES HUMAINES Stratégie, Marketing, Contrôle de gestion RH Patrick M. GEORGES, André LECLERCQ,...
  • Questions de lecture: la bête humaine de zola
  • questions sur la bete humaine de emile zola
  • La diversité des cultures remet-elle en question l’unité du genre humain ?
  • Emmanuel
  • emmanuel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !