La réputation à l'heure d'internet

Pages: 20 (4983 mots) Publié le: 1 février 2011
l’Ancien Régime, rois, clergés et barons locaux gouvernaient le peuple par la force des symboles et des actes, tels que nous les présente sans fard Machiavel dans son manuel du pouvoir, Le Prince. Avec l’invention et la généralisation de l’imprimerie, le savoir s’est répandu largement dans la société. Des figures nouvelles accèdent à l’action d’influencer le plus grand nombre : intellectuels,libres-penseurs, hommes politiques, entrent alors en concurrence avec les dogmes officiels des pouvoirs temporels et spirituels. C’est au XVIIIe siècle que l’influence moderne prend forme avec l’émergence d’une presse populaire et la progression générale du savoir dans la société. Ce double phénomène forge l’émergence, en Occident, d’une opinion publique consciente. Franklin, Voltaire ou Diderotseront parmi les premiers à l’influencer, suivis par de très nombreux autres. La société devient complexe, le pouvoir se décentralise : l’action de l’influencer aussi.

Edward Bernays, publicitaire de renom, définit l’influence dans son maître ouvrage Propaganda (1928), comme l’action d’une minorité pour façonner l’opinion du plus grand nombre. Observateur et acteur de l’émergence de la démocratiede marché, Bernays fait partie des inventeurs de l’influence moderne. Elle est également théorisée par Walter Lippmann. Journaliste et homme de communication américain, inventeur du terme de « guerre froide », dès 1922 il propose l’expression « fabrique du consentement » pour exprimer la rencontre entre les sciences sociales, notamment la psychologie, et la communication moderne mise au service dela persuasion des foules.

L’influence moderne

La démocratie libérale, qui rend accessible l’information à tout instant via les médias de masse et élève le niveau de connaissance générale, rend non seulement accessible mais nécessaire l’exercice de l’influence : pour vivre ensemble, nous devons apprendre à produire du consensus. Bernays nous rappelle ainsi que : « l’ingénierie du consentementest l’essence même de la démocratie, la liberté de persuader et de suggérer » (The Engineering of Consent, 1947).

De nos jours, groupes militants, entreprises, partis politiques, individus : tous disposent de la possibilité de se regrouper et d’organiser une communication d’influence prenant pour juge et arbitre l’opinion. Le gouvernement n’est plus seul à rendre compte : c’est là un faitnouveau des sociétés démocratiques de marché. Les entreprises sont également directement interpelées. Ces dernières décennies les ont mises au premier plan des débats sur l’environnement, le progrès, la protection sociale ou la mondialisation. Actrices du débat public, elles doivent donner des gages. Les intérêts privés doivent trouver des alliés dans l’opinion pour convaincre le politique.

Lesgarde-fous démocratiques sont naturellement l’influence contraire exercée par d’autres, la réglementation (l’industrie du tabac, après des décennies de lobbying forcené l’aura appris à ses dépens), mais aussi l’esprit critique de chacun. L’influence est devenue une grille de lecture permanente de l’actualité : le jeu des acteurs et les enjeux du débat sont sans cesse confrontés dans une sociétécomplexe, globale, où les intérêts des influenceurs sont innombrables.

En terme de méthode d’influence, c’est Lippmann qui, le premier (in Public Opinion, 1922), explique la nécessité, pour convaincre, de construire une lecture particulière des faits et des idées : « pour mener à bien une propagande, il doit y avoir une barrière entre le public et les évènements », écrit-il. Comment construire cettebarrière ? Storytelling, communication institutionnelle, relations publiques, publicité et marketing sont tous mobilisés pour construire un positionnement et convaincre des alliés. On parlerait aujourd’hui, plutôt que de « barrière » (ce qui est négatif et peu réaliste à l’heure d’Internet), d’une vision ou d’une histoire proposée à l’opinion pour décrypter les faits.

Dans la panoplie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La revolution à l'heure de l'islam
  • L'heure de la prospérité à sonner!
  • Les collectivités locales à l'heure des comptes
  • Le management se met à l'heure du sport
  • Les fast-foods à l’heure du bio
  • Commentaire "france ! à l'heure où tu te prosternes"
  • Séparation des pouvoirs à l'heure actuelle
  • Le manuel scolaire à l’heure du numérique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !