La réputation à l'heure d'internet

4983 mots 20 pages
l’Ancien Régime, rois, clergés et barons locaux gouvernaient le peuple par la force des symboles et des actes, tels que nous les présente sans fard Machiavel dans son manuel du pouvoir, Le Prince. Avec l’invention et la généralisation de l’imprimerie, le savoir s’est répandu largement dans la société. Des figures nouvelles accèdent à l’action d’influencer le plus grand nombre : intellectuels, libres-penseurs, hommes politiques, entrent alors en concurrence avec les dogmes officiels des pouvoirs temporels et spirituels. C’est au XVIIIe siècle que l’influence moderne prend forme avec l’émergence d’une presse populaire et la progression générale du savoir dans la société. Ce double phénomène forge l’émergence, en Occident, d’une opinion publique consciente. Franklin, Voltaire ou Diderot seront parmi les premiers à l’influencer, suivis par de très nombreux autres. La société devient complexe, le pouvoir se décentralise : l’action de l’influencer aussi.

Edward Bernays, publicitaire de renom, définit l’influence dans son maître ouvrage Propaganda (1928), comme l’action d’une minorité pour façonner l’opinion du plus grand nombre. Observateur et acteur de l’émergence de la démocratie de marché, Bernays fait partie des inventeurs de l’influence moderne. Elle est également théorisée par Walter Lippmann. Journaliste et homme de communication américain, inventeur du terme de « guerre froide », dès 1922 il propose l’expression « fabrique du consentement » pour exprimer la rencontre entre les sciences sociales, notamment la psychologie, et la communication moderne mise au service de la persuasion des foules.

L’influence moderne

La démocratie libérale, qui rend accessible l’information à tout instant via les médias de masse et élève le niveau de connaissance générale, rend non seulement accessible mais nécessaire l’exercice de l’influence : pour vivre ensemble, nous devons apprendre à produire du consensus. Bernays nous rappelle ainsi que : « l’ingénierie du consentement

en relation

  • Chaussette
    2309 mots | 10 pages
  • Dossier Cyber-harcèlement
    2776 mots | 12 pages
  • Marketing
    1561 mots | 7 pages
  • Introduction à l'étude des médias
    6254 mots | 26 pages
  • Tourisme
    14552 mots | 59 pages
  • Recrutement
    2536 mots | 11 pages
  • Régulation par le marché
    678 mots | 3 pages
  • Aux origines de la bulle internet
    4002 mots | 17 pages
  • Ebanking
    3089 mots | 13 pages
  • rapport de stage
    4346 mots | 18 pages