La sclérose en plaques

Pages: 23 (5561 mots) Publié le: 29 juin 2012
La Sclérose En Plaques

* Table des matières
1 Introduction
1.1 La Sclérose en Plaques, qu’est-ce que c’est ?
1.2 Histoire de la maladie
2 Caractéristiques de la maladie
2.1 Les symptômes
2.1.1 Généralités et poussées
2.1.2 Troubles moteurs
2.1.3 Troubles sensitifs
2.1.4 Dysfonctionnement vésical
2.1.5 Troubles visuels
2.1.6 Autres symptômes
2.2Causes de la maladie
2.2.1 Neurobiologie
2.2.2 Immunologie
2.2.3 Facteurs endogènes
2.2.4 Facteurs exogènes
3 Diagnostic
3.1 Comment diagnostiquer une SEP ?
3.2 Diagnostic différentiel
4 Traitements et recherches
4.1 Traitements de la SEP
4.1.1 Traitement des poussées
4.1.2 Traitement de fond
4.1.3 Traitement des formes progressives
4.1.4Traitement de soulagement
4.2 Recherches et espoirs thérapeutiques
5 Conclusion

Introduction
La Sclérose en Plaques, qu’est-ce que c’est ?
La sclérose en plaques, ou SEP, est une maladie qui affecte surtout l’adulte jeune, particulièrement les femmes âgées de 20 à 40 ans. 2 à 4% des patients sont des enfants. La prévalence varie selon les pays : les pays du Nord sont plus touchés que lespays proches de l’Equateur. Dans l’hémisphère Sud, les cas de sclérose en plaques sont rares, voire quasiment inexistants dans certains pays, tandis que dans les pays du Nord, elle affecterait une personne sur 1000. En France, on compterait entre 60000 et 80000 personnes en France, avec 2000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Le Canada serait un des pays les plus touchés, avec un individuatteint sur 500.
Cette maladie touche le système nerveux central, en particulier le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière. C’est une maladie auto-immune chronique caractérisée par une destruction de la myéline qui forme des gaines protectrices autour des axones des neurones et facilite la transmission des influx nerveux. En effet, chez un patient atteint de sclérose en plaques, lamyéline serait considérée comme étrangère et détruite par le système immunitaire. Cela ralentit ou bloque complètement les influx, ce qui provoque les différents symptômes. La démyélinisation est due à des réactions d’inflammation, qui forment des plaques visibles lors d’une IRM. La maladie entraîne un durcissement des tissus atteints, d’où le nom de sclérose en plaques.
Gravité et évolution de lamaladie sont très variables. Dans 90% des cas, le début de la maladie se caractérise par des poussées (environ une poussée tous les 2 ans), une poussée étant l’apparition rapide de nouveaux symptômes neurologiques. Les poussées sont entrecoupées de rémissions : entre chaque poussée, il y a une stabilisation et une rémission partielle ou totale. Le patient est atteint d’une forme rémittente. Cetteforme évolue en général au bout de plusieurs années vers une forme secondairement progressive qui se caractérise par une aggravation continue de la maladie. Les poussées qui surviennent dans cette forme ne sont pas suivies de rémissions, et le handicap augmente. 10 % des cas sont concernés par une forme dite primaire progressive ou progressive d’emblée : l’évolution est lente et continue dès lediagnostic, il n’y a pas de véritables poussées.

Histoire de la maladie
En 1835, Jean Cruveilhier représente pour la première fois les lésions caractéristiques de sclérose.
Le pathologiste écossais Robert Carswell identifie et dessine en 1838 les altérations du système nerveux dues à la maladie qu’il observe directement sur autopsie. En effet, il illustre dans Pathological Anatomy une moelleépinière considérée comme étant le premier cas recensé de SEP : il y note la présence de lésions et d’atrophie.
Quelques années plus tard, en 1849, le médecin allemand Friedrich Theodor von Frerichs diagnostique cette maladie chez un patient en vie et décrit des symptômes qui ne sont pas encore connus, tels que le nystagmus, un mouvement d’oscillation involontaire et saccadé de l’œil causé par...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sclerose en plaque
  • La sclérose en plaque
  • Sclérose en plaques
  • Traitement pour la sclérose en plaque
  • La sclérose en plaque: impact du natalizumab
  • Demarche de soin sclerose en plaque
  • travail de recherche sur la sclérose en plaque
  • Sclérose en plaques : qualité de vie et dépression

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !