La société contre l'etat . pierre clastres

Pages: 6 (1367 mots) Publié le: 28 janvier 2011
Pierre Clastres, La Société contre l'État , Les Éditions de minuit, (1974)

Étude de l'œuvre complète

l'auteur :

Pierre Clastres est né le 17 Mai 1934 et mort accidentellement le 29 Juillet 1977. Il était anthropologue et ethnologue français . Il fit de nombreuses études de terrains: il passa l'année 1963 chez les Guayaki , et l'année suivante chez les Guarani , deux sociétésprimitives situées en Amérique du Sud, plus précisément au Paraguay . Il est notamment l'auteur de Chronique des indiens Guayaki (1972) et Le Grand Parler. Mythes et chants sacrés des Indiens Guarani(1974) . En 1974 , il devient chercheur au CNRS et publie la même année un recueil d'articles : La Société contre l'État , ce qui sera sa dernière œuvre puisqu'il ne pu achevé entièrement Archéologie de laviolence. La guerre dans les sociétés primitives paru en 1977 .

Résumé de l'œuvre:

Dès le premier chapitre ,Pierre Clastres veut rompre avec l'ethnocentrisme . Selon la culture occidentale , le pouvoir politique est pensé seulement en terme de relations hiérarchisées et autoritaires de commandement-obéissance : de maîtres à sujets . Le défaut de cette relation entraîne de fait le défautde pouvoir politique . Ainsi , les sociétés archaïques ne sont pas de véritables sociétés , puisqu'elles ne sont pas des sociétés politiques . Mais Pierre Clastres trouve les arguments pour rompre avec ce discours : 1/Toute culture est par définition ethnocentriste dans son rapport avec elle même 2/ La civilisation occidentale est le seul lieu où se produisent les ethnologues 3/ Enfin , P.Clastresexplique que : « décider que certaines cultures sont dépourvues de pouvoir politique parce qu'elles n'offrent rien de semblable à ce que présente la nôtre n'est pas une proposition scientifique mais une pauvreté de concept » . De là , on comprend l'intitulé du premier chapitre : Copernic et les sauvages : jusqu'à présent , l'ethnologie a laissé les cultures primitives tourner autour de lacivilisation occidentale . P.Clastres veut rompre avec cela . Il veut s'échapper de l'attraction de sa terre natale et s'élever à la véritable liberté de pensée.

En fait, ces sociétés primitives étudiées par P.Clastres voient dans l'État le pouvoir de coercition et la perte d'indépendance des hommes . Ces sociétés font donc tout pour empêcher l'apparition de l'État et préserver leur autonomie. Si cessociétés primitives ne disposent pas d'autorité du pouvoir ni de stratification sociale , il y existe un chef . Cependant la philosophie de la chefferie indienne est telle que le chef ne dispose pas de pouvoir coercitif . Celui ci est accepté qu'en des occasions exceptionnelles , lorsque le groupe est confronté à une menace extérieure . Le chef est : un faiseur de paix :Il doit apaiser lesquerelles , non en usant d'une force qu'il ne possède pas et qui ne serait pas reconnue , mais en utilisant son prestige et sa parole .Par ailleurs, il doit être généreux de ses biens:  « Avarice et pouvoir ne sont pas compatibles ». Enfin , seul un bon orateur peut accéder à la chefferie (l'institution d'un chef). Le pouvoir est exactement ce que les sociétés ont voulu qu'il soit . Le pouvoir telqu'il est au sein de ses sociétés est en fait le moyen même de l'annuler . Comme l'énonce Clastres : « Le pouvoir , paradoxal en sa nature est vénéré en son impuissance ».Par dessus cela , le chef a aussi un devoir de parole . C'est ce que les Guayaki considèrent comme «  la dette infinie du chef » . Le discours du chef est vide de sens car le chef n'est pas un homme de pouvoir . Ce devoirassure au chef de rester un homme de parole et de ne pas devenir un homme de pouvoir .

Dans ce recueil d'études empiriques, P.Clastres étudie les moyens mis en œuvre par les sociétés primitives pour garder leur indépendance et se protéger de toute apparition de l'État .Ces sociétés primitives pratiquent tout d'abord l'exogamie locale( définition sur internet) afin de créer des alliances...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La société contre l'etat, pierre clastres
  • La société contre l'etat, pierre clastres
  • Pierre clastres, "la société contre l'etat" : fiche de lecture
  • Pierre clastres, la société contre l'etat (1974)
  • La société contre l'etat
  • La société contre l'état
  • La société contre l'état
  • La societe contre l'etat

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !