La souveraineté nationale de l’an i et de l’an iii

2119 mots 9 pages
La souveraineté nationale de l’An I et de l’An III

La période de l’histoire de France est très riche en événements. Notamment cette période de l’An I et de l’An III est une période de plein révolution. La France et les français sont en pleine mutation politique et surtout sociale. Grâce à Sieyès, représentant du tiers-état, la notion de souveraineté nationale va voir le jour et durant ces deux périodes de l’histoire, à savoir l’An I et l’An III, cette notion de souveraineté nationale va évoluer et va laisser la place à une souveraineté dite populaire. Avant tout, on va voir où commence l’An I en disant que c’est la réunion de la convention nationale, en septembre 1792, qui en est l’initiatrice. En effet, la première décision de cette dernière datant du 22 septembre 1792 a été le vote à l’unanimité de l’abolition de la royauté. On peut voir cette action comme une première expression, bien qu’implicite, de la nation. Dès lors, c’est le commencement de l’an I de la république. La France connaît sa première République donc. Le 25 septembre, la nouvelle république est déclarée une et indivisible. C’est la 1ère fois que cette organisation particulière du pouvoir est mise en place dans l’histoire de France. Le mot « république » existait, il était utilisé sous l’ancien régime. Il n’avait pas un sens politique très précis, il désignait l’état, la chose publique mais sans contenu politique et idéologique précis. A partir de la révolution, le mot République va désigner une forme particulière d’organisation constitutionnelle. La République est une forme constitutionnelle dans laquelle les citoyens participent plus ou moins également à la formation des organes de l’état avec le suffrage et est une forme d’organisation qui entend promouvoir les droits de l’homme et la souveraineté nationale. La république instaurée en septembre 1792 va d’abord fonctionner sans constitution jusqu’en 1795. Ensuite, on appliquera la constitution de l’an III qui va donc instaurée le

en relation

  • Le directoire
    4231 mots | 17 pages
  • Histoire constitutionnelle
    1151 mots | 5 pages
  • Commentaire du texte de Gracchus Babeuf, "Lettre aux patriotes d'Arras" (Extraits)
    1759 mots | 8 pages
  • Les institutions de la france
    4086 mots | 17 pages
  • La france post révolutionnaire : le régime du directoire
    724 mots | 3 pages
  • Institutions
    24246 mots | 97 pages
  • La osuverzinté dirigée
    962 mots | 4 pages
  • Le regime parlementaire
    24486 mots | 98 pages
  • Constitution 1791 1793
    1843 mots | 8 pages
  • Fiche histoire du droit: les institutions sous la révolution
    1403 mots | 6 pages