La zone euro

Pages: 11 (2531 mots) Publié le: 16 février 2011
La compétitivité européenne à l'épreuve de l'euro
 
Dans l'attente d'une baisse des taux de la BCE, l'euro fort met les responsables économiques, de l'Allemagne à l'Italie, sur le qui-vive. Londres devrait reporter son éventuelle adhésion à la zone euro.
Toute la zone euro attend aujourd'hui du conseil de la Banque centrale européenne (BCE) qu'il décide d'une baisse des taux substantielle(plutôt un demi qu'un quart de point). Car même si la forte hausse de la monnaie européenne par rapport au dollar ces derniers mois tend à réduire la facture énergétique des pays européens, l'impact sur la compétitivité de leurs produits, particulièrement à l'exportation, commence sérieusement à les inquiéter. Encore faut-il qu'une baisse des taux de la BCE se traduise effectivement par un arrêt de lahausse de la monnaie unique européenne par rapport au dollar.
Europe morose. Cette décision est d'autant plus attendue que, ces derniers jours, les indicateurs venus des Etats-Unis incitent plutôt à l'optimisme - les indices ISM de mai des secteurs manufacturiers et plus encore des services se redressent fortement, la productivité non agricole a crû finalement de 1,9 % au premier trimestre etnon de 1,6 % par rapport au dernier trimestre 2002 - alors que les chiffres et les prévisions concernant l'Europe demeurent plutôt moroses.
Le FMI (Fonds monétaire international) prévoit ainsi pour 2003 une troisième année consécutive de faible croissance dans la zone euro. Les premiers chiffres de mars, en matière de ventes de détail sur la zone, dévoilés hier, sont préoccupants avec un recul de1,2 % sur le mois et de 1,6 % en un an.
Victime de la désinflation et menacée même, dans certains pays comme l'Allemagne, de déflation, l'Europe attend ce geste de la BCE alors même qu'elle doit voir l'un de ses membres les plus importants et les plus atypiques - la Grande-Bretagne - décider si elle rejoint ou non l'euro. Le verdict de Londres est attendu pour lundi. Le suspense n'existepratiquement pas. Les autorités britanniques devraient en effet, suite à l'analyse des critères de convergence définis pour prendre cette décision, annoncer que le temps n'est pas encore venu pour la Grande-Bretagne d'abandonner la livre pour adopter l'euro.
Depuis le début de l'année 2003, la valeur de l'euro a gagné 10 % par rapport à la livre sterling. Les premiers bénéficiaires sont sans aucun douteles exportateurs britanniques, en particulier dans l'industrie manufacturière. "Le taux de change commence à avoir un impact positif et cela provoque un rééquilibrage de l'économie britannique", estime Robert Barrie, économiste chez CSFB.
C'est en tout cas une bénédiction dans un contexte où d'autres indicateurs macroéconomiques outre-Manche - la consommation et le marché immobilier notamment -battent de l'aile. "Les variations de taux de change sont un phénomène difficile à expliquer sur le court terme, et la reprise de l'économie mondiale est un facteur au moins aussi important pour les entreprises britanniques", souligne David Coleman, économiste à la puissante Confédération de l'industrie britannique (CBI).
Pour autant, les investisseurs étrangers - dont le Royaume-Uni se targued'être la principale terre d'accueil en Europe - ont souvent indiqué que la non-appartenance de la Grande-Bretagne à la zone euro conjuguée à un taux de change défavorable aux entreprises basées outre-Manche, constituaient autant de handicaps. Mais parmi les facteurs qui incitent les multinationales à s'installer durablement dans un pays, "il y a aussi la fiscalité, la flexibilité du travail, lacompétitivité d'une économie", ajoute la CBI.
30 % des investissements. Les autorités britanniques ont d'ailleurs accueilli avec satisfaction la publication mardi d'une étude du cabinet Ernst & Young révélant que le Royaume-Uni avait vu sa part des investissements étrangers directs (FDI) atteindre 30 % de l'ensemble des FDI dans l'Union européenne en 2002. Au total, selon Ernst & Young, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • ZONE EURO
  • la zone euro
  • La zone euro
  • La zone euro
  • Zone euro
  • La zone euro
  • Zone euro
  • Zone euro

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !