Lamoudaa

1546 mots 7 pages
SOMMAIRE
1 Introduction 3
2 La géographie linguistique de la France 4
2.1 Le français commun 4
2.2 Les français régionaux 4
2.3 Les dialectes et les parlers français 4
2.4 Les langues ethniques non françaises. 5
2.5 Description générale des langues 5
2.6 Les langues de l’immigration. 9
3 La politique linguistique française : une longue tradition d’interventionnisme. 10
3.1 Rappels 10
3.2 Les raisons de la lutte contre les langues régionales 10
3.3 Les lois importantes : des précautions et des avancées timides 11
3.4 L’enseignement des langues et ses limites 12
3.5 Les services administratifs et audiovisuels 13
3.6 L’expression juridictionnelle de la revendication linguistique et culturelle 13
3.7 La charte du Conseil de l’Europe. 13
4 L’expression régionaliste : les réactions face à la politique linguistique. 15
4.1 Brève chronologie des mouvements et des organisations. 15
4.2 Diversité des mouvements culturels et politiques actuels. 15
4.3 Pourquoi existe- t-il de tels mouvements ? 16
4.4 Ambiguïtés des mouvements : les langues comme prétextes d’opposition sociale ? 16
4.5 Les écoles régionalistes. 17
5 Conclusion. 18
Ouvrages et sites consultés. 19
Annexe 20
1 Introduction
Tous les habitants de la France parlent français, mais lorsqu’on les écoute on s’aperçoit qu’il ne s’agit pas du même français. Le français se caractérise en effet par l’existence de polymorphismes. Selon l’endroit où il se trouve, un Français a le choix entre plusieurs registres de langues. On parle d’une langue française au pluriel. En 1999, le directeur de l’Institut national de la langue française, Bernard Cerquiglini, avait répertorié 24 langues régionales et en avait distingué principalement deux niveaux : celui de la langue commune, de la langue nationale et officielle et celui des langues régionales au sens large. Ces différentes langues ne sont pas parlées de manière égale. Le niveau des langues régionales

en relation