Le baroque

563 mots 3 pages
Courants littéraires : Le Baroque littéraire, XVIIe siècle
L’héritage de la Renaissance et la quête de la modernité Au seuil du XVIIe siècle, la poésie est encore largement inspirée par la Pléiade qu’avait brillamment illustré Ronsard : une poésie qui s’abandonne aux fastes de l’imaginaire et de la mythologie antique. Les enthousiasmes de la Renaissance continuent à animer les cercles poétiques constitués autour du roi Henri IV ou de Marguerite de Valois. Les grands poètes de cette époque s’appellent encore d’Aubigné (qui meut en 1630), Desportes (1546-1606) ou même Du Bartas (mort en 1590) qui connut une gloire européenne.
Avec la venue de Malherbe, la poésie se tourne vers une esthétique résolument moderne, qui annonce les exigences du classicisme (raison, clarté et naturel) ; mais le renouveau ne s’effectue pas du jour au lendemain. Pendant les premières décennies du siècle (au moins jusqu’à 1630), les doctrines poétiques les plus variées coexistent.
La notion de baroque. Pour définir les deux tendances de cette inspiration poétique, on a inventé au XXe siècle la notion de baroque, par opposition au classicisme ; le mot baroque désigne à l’origine une perle de forme irrégulière. L’histoire de l’art l’utilisait à propos de la peinture, de l’architecture et de la sculpture, pour caractériser une esthétique où dominent l’irrégularité, le mouvement, la métamorphose et les contrastes de formes ; cette esthétique repose sur l’imagination, elle utilise volontiers les discours figurés et codés (symboles, allégories, etc.). Par extension, la notion de baroque a semblé pouvoir être utilisée aussi pour définir une esthétique poétique, qui repose sur les mêmes effets et les mêmes procédés : antithèses, images, énigmes et métaphores.
Ce que dit le TLFI à propos du mot « baroque » « Baroque » était pris au XIXe siècle dans un sens péjoratif. Il se caractérise en littérature par un goût de l’emphase, du contraste, une recherche du mouvement et de la fantaisie qui s’oppose

en relation

  • baroque
    1115 mots | 5 pages
  • Baroque
    5422 mots | 22 pages
  • Le Baroque
    658 mots | 3 pages
  • Le baroque
    254 mots | 2 pages
  • Baroque
    2410 mots | 10 pages
  • Le baroque
    968 mots | 4 pages
  • le baroque
    1308 mots | 6 pages
  • baroque
    1322 mots | 6 pages
  • Baroque
    467 mots | 2 pages
  • Le baroque
    262 mots | 2 pages