Le bonheur peut-il être un devoir ?

Pages: 10 (2343 mots) Publié le: 20 février 2013
Dissertation de philo : Le bonheur peut-il être un devoir ?

|

Le bonheur, dans son étymologie la plus ancienne, signifie « fatalité heureuse, chance ». Par définition, ce terme est en total contradiction avec le devoir. En effet, de son origine latine, le devoir signifie « avoir quelque chose en le tenant de quelqu’un ». D’après leur étymologie, le bonheur et le devoir seraient parconséquent incompatibles. Le bonheur est, tout d’abord, une voie prise par l’Homme de façon spontanée, il ne réfléchit pas consciemment aux moyens de l’obtenir. Le bonheur est à première vue, le strict opposé du devoir qui lui est un chemin pris par l’Homme de façon réfléchie et anticipée. Le devoir est considéré comme une obligation, une contrainte commune aux Hommes. Cependant, « on » dit souventêtre « à la recherche du bonheur », comme si cela était une obligation de parvenir à cette finalité. Le bonheur est-il donc réduit à sa seule dimension spontanée et hasardeuse ? Existe-il réellement un lien entre bonheur et devoir ? Enfin, est-il possible de vivre sans avoir pour seul objectif, pour seul but dans la vie que de « goûter au bonheur » ? En clair, peut-on imaginer une vie, dite combléesans bonheur ?

Le bonheur est depuis toujours considéré, pour la plupart d’entre nous, comme la seule fin possible de la vie humaine. Le philosophe Platon était de cet avis : « N’est-il vrai que, nous autres hommes, désirons tous être heureux ». En effet, c’est une chose de vivre, mais pour chaque être humain l’objectif ultime est d’être heureux. C’est une chose auquel il ne réfléchisseparfois même pas ; la recherche du bonheur est inconsciente. Si le bonheur est spontané et que sa recherche est inconsciente, alors cette dernière ne relève d’aucune volonté. L’homme est donc dans l’incapacité à fournir un effort quelconque dans le but de trouver le bonheur et sa recherche devient à son tour, dénuée de sens logique, elle est vaine. Il est vrai qu’imaginer posséder le pouvoir detrouver le bonheur est une absurdité car si cela relevait d’un schéma logique, sans failles ni erreurs, alors tous les Hommes connaîtraient le bonheur. Seulement ce n’est pas le cas ; connaître le bonheur est une chance. Par définition, elle appartient au domaine du hasard et non à celui de la logique. Beaucoup de philosophes ont pensé et réfléchi sur ce sujet. Le philosophe Alain, pense que personnene peut chercher ou trouver le bonheur. Ces expressions « toutes faites » sont contradictoires avec la réalité car si le bonheur est spontané, alors il est impossible de partir à sa recherche et encore moins de parvenir à le trouver. Par conséquent, si l’on admet que la recherche du bonheur est vaine alors le seul moyen de le connaître et de ne pas le rechercher. L’homme qui connaît le bonheur estcelui qui n’a pas pour seule obsession de trouver ce dernier. D’après le philosophe Alain, «Le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l’ont pas cherché ».
De plus, le bonheur est considéré comme étant nécessaire à la vie de tout être humain. L’Homme est persuadé d’avoir besoin du bonheur, qu’il ne peut vivre sans être heureux. Il est vrai que si l’aboutissement de la vie humaineest d’avoir trouvé le bonheur, nous ne pouvons, par conséquent, vivre sans y avoir goûté. Il existe un grand nombre de théories sur la nécessité du bonheur. D’après le philosophe Spinoza, le bonheur est dans l’essence même de l’homme. En clair, l’Homme, dans sa nature, veut ressentir ce qu’est le bonheur. Son désir d’être heureux ne dépend absolument pas de lui, ni de ses goûts ou de ses envies.Non, ce désir-là est enfoui dans son essence, c’est-à-dire dans sa nature d’être humain. Il ne peut se résoudre à effacer de son esprit ou de son âme ce désir car il fait partie de lui. Les mots de Spinoza sont les derniers : « L’essence même de l’Homme est le désir d’être heureux, de bien vivre, de bien agir ». Si le « désir d’être heureux » ne relève d’aucun choix, ni d’aucune volonté alors...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Désobéir peut-il être un devoir?
  • Désobéir peut il être un devoir?
  • désobéir peut-il être un devoir?
  • désobéir peut il être un devoir ?
  • Désobéir peut-il être un devoir?
  • Désobéir peut
  • La recherche du bonheur peut-elle être un esclavage?
  • Le bonheur peut il être le but de la vie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !