Le citoyen a athènes au 5 eme siècle av jc

868 mots 4 pages
Introduction
La géographie est une science à la fois ancienne et récente. En effet, elle remonte très loin dans l'histoire à Hérodote et aux géographes arabes mais se trouve depuis quelques décennies l'objet de courants de pensée divers et la coupure a été telle qu'on peut parler de nouvelle géographie. La « nouvelle géographie » est un ensemble à la fois divers et multiple qui correspond aux courants de pensée développées d'abord aux Etats-Unis entre 1950 -1970 pour se généraliser par la suite à l'Europe au cours des années 1970 et au reste du monde par la suite notamment avec les années 1980. Ce n'est qu'en 1968 que P Gould forgea ce terme pour exprimer ce mouvement à la fois complexe et diversifié. Avant de voir le contenu, il y a lieu de passer par les précurseurs de cette nouvelle géographie.

I. Les précurseurs de la nouvelle géographie La nouvelle géographie a mis du temps pour se mettre en place et a pris près de trente années pour se concrétiser: 1950-1980 sans que l'évolution soit terminée totalement bien qu'on a eu quelquefois l'impression d'achever ce renouveau. Les précurseurs de cette nouvelle géographie, on les trouve au niveau des travaux des géographes allemands, mais aussi d'autres travaux, qui ont tenté de modéliser la localisation des activités comme Von Thünen, Weber, Christaller ou Lösch... A. Les deux articles précurseurs de la nouvelle géographie
Au cours des années 1950, plusieurs transformations se sont opérées à certains endroits sans faire le lien si bien qu'on n'a pas cru à un renouveau. Le mouvement est venu des USA et deux articles vont être à l’origine de ce mouvement de renouvellement et de remise en question qui va duré une trentaine d’années.
D’abord l’article de F. Schaefer qui dénonça l'exceptionnalisme en géographie et des géographes, c’est à dire l'attitude scientifique de ne s’intéresser qu’au particulier et à ce qui est singulier et de ne pas se plier aux règles de la démarche scientifique[5],

en relation

  • La différence entre la citoyenneté romaine et athénienne
    1419 mots | 6 pages
  • pericles
    1487 mots | 6 pages
  • Histoiregrecque
    2217 mots | 9 pages
  • Histoire géographie
    1785 mots | 8 pages
  • HIPSA
    26964 mots | 108 pages
  • FFFF
    1155 mots | 5 pages
  • Cukamuga
    3570 mots | 15 pages
  • Cours histoire droit
    9792 mots | 40 pages
  • Les loisirs des citoyens romains .
    2052 mots | 9 pages
  • Cours histoire du droit l1s1
    4813 mots | 20 pages