Le civisme

Pages: 5 (1058 mots) Publié le: 24 mai 2013
LE CIVISME
Introduction :
Nécessitant une "conscience politique" qui implique la connaissance de ses droits en tant que citoyen ainsi que de ses devoirs vis-à-vis de la collectivité, le civisme exprime la condition du citoyen respectueux de ses devoirs et des principes collectifs. C’est aussi et surtout l’exercice du respect à l’égard de la République et de ses lois, l'attachement et ledévouement du citoyen pour son pays ou pour la collectivité dans laquelle il vit. Cela s'applique en particulier à l'institution qui représente cette collectivité, à ses conventions et à ses lois. Plus généralement, le civisme est le dévouement pour l'intérêt public, pour la "chose publique".

I. Le civisme par comparaison
1. Civisme et civilité
Afin de déterminer le civisme, il est d'abord nécessairede le différencier de la civilité. Celle-ci se définit par le respect des règles du "bien-vivre"; elle relève des rapports entre sujets dans la sphère privée. Au contraire, le civisme est le respect et le dévouement à l'égard de la "chose publique". Il relève de la sphère publique. Il est ainsi essentiel de distinguer le civisme de la civilité, sous peine de confondre vertu privée et vertupublique, respect des codes du "savoir-vivre" et conscience politique.
2. Civisme et légalisme
Il est également nécessaire de différencier le civisme du légalisme, et l'incivisme de l'illégalisme. Par exemple, ne pas voter est un acte d'incivisme ("Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique"). Cependant, cette faute n'a pas de valeur juridique. Elle n'a pas d'existence dans le code pénal, ellene constitue pas un délit.
Toutefois, il est plus aisé de dénoncer l'incivisme que de définir le civisme. En effet, celui-ci constitue une pratique "charnière": il ne se réduit pas à la dimension privée et cependant ne se définit pas par le simple respect de la loi. Il engage une éthique et cependant se distingue des "bonnes mœurs". Comment déterminer la positivité de cette conscience politiqueet de ce dévouement à la "chose publique"?
3. Civisme et Politique
En premier lieu, parler ainsi de vertu et de respect politiques pourrait déterminer à interpréter le civisme comme un acte de piété, voire de conservatisme à l'égard des puissances publiques. Or il n'en est pas ainsi. Le dévouement à la chose publique, strictement entendu, ne peut qu'être que le dévouement à la République.Autrement dit, le civisme se définit par le respect des droits et des obligations de la citoyenneté. Il suppose donc l'existence de celle-ci. Or la citoyenneté n'est pas seulement un statut; elle s'institue et se pratique. Le civisme est la qualité propre à cette institution et cette pratique. La formule "Voter est un devoir civique" signifie que le civisme est d'abord l'implication, la prise depouvoir effective du citoyen dans les affaires publiques. Voter, en République, c'est prendre une décision politique, contribuer à instaurer, à définir et à redéterminer la chose publique.

II. La pratique du civisme
Le civisme n'est donc pas conservateur, mais "instaurateur" ; il est instituant et critique. Précisément, le premier exercice civique est l'intérêt rationnel pour la chose publique; lecivisme est l'action rationnelle en faveur de l'intérêt public. Sa première leçon est de respecter les puissances publiques c'est d'abord les instituer, les contrôler, et les soumettre à la critique raisonnée. Le civisme est la production d'un rapport actif et rationnel - et donc critique - du citoyen à l'égard des puissances publiques.
1. Rapport de bon voisinage
De plus, le civisme n'engagepas seulement une relation "verticale" du citoyen à l'égard de ces puissances, mais aussi une relation "horizontale" entre les citoyens. Les deux rapports s'impliquent réciproquement. Contribuer à faire respecter les droits de certains et, par conséquent, contribuer à obliger certains autres à respecter leurs obligations, c'est travailler indissolublement pour les citoyens et pour l'Etat garant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • CIVISME
  • civisme
  • Civisme et démocratie
  • Un manque de civisme
  • Civisme 01
  • Civisme intro
  • Civisme fiscal
  • Civisme fiscal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !