Le classicisme en france

322 mots 2 pages
Le classicisme définit au sens le plus large une tendance de l’art qui recherche un idéal de perfection à travers l’ordre, les proportions, l’équilibre et la rigueur... La mesure l’emporte sur l’excès, la raison sur la sensibilité. On peut parler classicisme pour qualifier certaines périodes artistiques où domine cette recherche de la forme parfaite.

L’art de la civilisation gréco-romaine, plus particulièrement l’art des Ve et IVe siècles avant Jésus-Christ, à Athènes reste la référence classique par excellence pour l’art occidental. L’idéal grec associe le beau et le bon et l’imitation de la nature dicte les lois de beauté, de clarté et d’harmonie. L’art s’entoure d’un certain nombre de règles et de préceptes que cherchent à retrouver les artistes de la Renaissance italienne à partir du XVe siècle. Le classicisme de la renaissance italienne repose dans cette inspiration des principes antiques et dans la recherche de l’harmonie des formes.

Dans un sens plus restreint, le classicisme français désigne l’art qui s’épanouit sous le règne de Louis XIV. Il hérite à la fois des enseignements des modèles antiques mais aussi des maîtres de la Renaissance et prône le respect et l’imitation des Anciens. Le classicisme français s’entoure de règles et se théorise : l’Académie royale de peinture et de sculpture fondée en 1648 et l’académie royale d’architecture crée en 1671 institutionnalisent et réglementent la production artistique.

Parmi les représentants de ce style on peut mentionner les peintres Poussin (1594-1665), et Le Brun (1619- 1690) dont la peinture érudite et mesurée privilégie la ligne et le dessin. Les sculpteurs Coysevox ( 1640- 1720) et Girardon (1628-1715) retrouvent la sérénité de l’art antique à travers le décor sculpté du château de Versailles et de ses jardins. Enfin, la Colonnade qui orne la façade orientale du Palais du Louvre, conçue par Le Vau (1612-1670), Le Brun et Perrault (1613-1688) est l’exemple même de la majesté et de la rigueur de

en relation

  • Le classicisme en france au xviième siècle
    2016 mots | 9 pages
  • Le classicisme
    793 mots | 4 pages
  • Le classicisme
    1204 mots | 5 pages
  • le classicisme
    737 mots | 3 pages
  • Le classicisme / le romantisme : une rupture
    586 mots | 3 pages
  • Le classicisme
    493 mots | 2 pages
  • Docs français
    762 mots | 4 pages
  • Le classicisme
    592 mots | 3 pages
  • le classicisme
    872 mots | 4 pages
  • Classicisme
    792 mots | 4 pages