Le classicisme

1766 mots 8 pages
Le mot « classique » a aujourd’hui plusieurs sens. Par « classique », ont peut entendre « habituel », ou « conforme » à l’ordre social, comme par exemple dans l’expression « une coupe de cheveux classique ». On qualifie aussi de « classiques » des livres écrits avant ou après la période classique. Cette période, du début du XVIIème siècle et s’épanouissant vers 1660-1680, a vu naître un courant de pensée qui a touché tous les domaines artistiques : le classicisme.
Le classicisme est un dérivé du mot "classique", emprunté au latin classicus, "de première classe" ; par métaphore, le terme a été employé dès le deuxième siècle pour désigner un auteur ou une oeuvre d'excellence, digne de devenir un modèle.
Dès le haut Moyen-Âge, l'adjectif "classique" est associé à la mémoire de l'Antiquité dont les oeuvres sont admirées et étudiées ; de cette étude dérive l'autre signification du mot, par une erreur étymologique : auteurs et oeuvres classiques deviennent ceux qui sont étudiés en classe et ont valeur d'exemplarité, ce qui explique la dérive de sens. Le classicisme peut devenir académisme, conformisme, conservatisme.
Le classicisme littéraire, en 1825, est un ensemble de caractères propres aux grandes oeuvres littéraires de l'Antiquité et au XVII siècle. Le classicisme est donc une théorie littéraire qui recherche l'imitation des anciens et des auteurs du XVII siècle.
Qu’est-ce que le classicisme ?
Naissance d’un mouvement
Le classicisme est plus qu’une simple mode artistique éphémère, c’est avant tout une philosophie, une façon de voir les choses qui est née avec la Renaissance et les pensées des humanistes européens.
En effet, si pour nous, le terme « classiques » évoque avant tout les auteurs français du siècle de Louis XIV, il englobait à cette époque les grands auteurs de l’Antiquité grecque et latine : Homère, Ovide, Cicéron, Socrate, Phèdre, Plaute, Horace, Aristophane ou encore Aristote. Ces auteurs avaient été redécouverts à la Renaissance et même

en relation

  • classicisme
    2982 mots | 12 pages
  • Le classicisme
    4917 mots | 20 pages
  • La classicisme
    319 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    253 mots | 2 pages
  • Classicisme
    331 mots | 2 pages
  • Classicisme
    571 mots | 3 pages
  • CLASSICISME
    1771 mots | 8 pages
  • Le classicisme
    450 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    306 mots | 2 pages
  • Classicisme
    977 mots | 4 pages