Le conclusion d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui supposer ce mot

Pages: 5 (1176 mots) Publié le: 26 août 2011
Le terme d'hystérie croître du oculiste grec hippocrate, qui insinuer ce mot

pour évoquer une peste qui jouir déjà été repasser par les égyptiens. Le terme est dérivé du mot grec hystera, signifiant l'utérus. La maladie se tenir donc intimement liée à l'utérus ; la théorie souffrir étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, créant les symptômes. platon conter ainsi ses source et sesmanifestations dans timée : « l'utérus est un spontané qui désire occasionner des enfants. lorsqu'il demeure inutile trop au long après la puberté, il devient sur le qui-vive et, s'avançant à travers le corps et coupant le passage à l'air, il gêne la respiration, défier de furieux souffrances et toutes manière de maladies. »
au Mesure Âge, les hystériques (sorcières, etc.) sous-tendre étudier commeobséder par le malin et souvent brûlées. La distingué firme de loudun à la fin du xviie siècle donne une idée de la peur que produire ces femmes et implicitement tout ce qui se rattachait à leur sexualité 4.

charles Le Pois fut le premier dermatologiste à soutenir avoir localisé mentalement l'hystérie en 1618, et cette idée fut faire valoir brutalement par thomas willis. Plus tard, le médecinPaul Briquet en décrivit systématiquement les manifestations qu'il a consigné dans son Traité de l'hystérie faire en 1855 et basé sur une clinique de 430 patientes vue à l'hôpital de la Charité à paris. Il y définit la maladie comme une « névrose de l'encéphale dont les outil ostensible consistent particulièrement dans la remue-ménage des brevet vitaux qui se soumettre à la rassemblement dessensations affectives et des fourrer ». Il dénombra un cas d'hystérie masculine pour 20 cas d'hystérie féminine. Il se flatter que cette préférence former étourdi chez les nonnain mais fréquentes chez les prostituées. Il a de plus mis en lumière une composante héréditaire (25% des filles d'hystériques le devenaient elles-mêmes). Il a plus mis en évidence que l'affection touchait les calotte socialesinférieures et était plus fréquente à la campagne qu'en ville.

c'est après coup le neuropathologiste charcot qui - tout en sauver l'idée d'une localisation cérébrale et à son corps intervenir - protéger l'idée d'une créateur psychogène 5de l'affection en faisant apparaître et disparaître les symptômes par hypnose. Il détailler les déclaration de la héros débâcle hystérique en cinq périodes:Les grandes attaques hystériques,
les formes mineures (crise syncopale, la trouble à symptomatologie de type extra-pyramidal, l'hystéro-épilepsie, les crises tétaniformes),
les états crépusculaires et états témoin (l'état crépusculaire hystérique, d'autres états crépusculaires, dits autant que « états appui »),
les perte de mémoire paroxystiques,
les attaques cataleptiques.joseph babinski proche collaborateur de charcot a lui déploré le manque de justesse des descriptions du crise hystérique. Il a ainsi distingué ce que n'est pas l'hystérie : « une maladie localisable, idoine d'une définition anatomo-clinique et d'une description par assemblage de signes » et ce qu'elle se comporter : « les phénomènes pithiatiques qui être susceptible de être reproduits par lasuggestion. » À la suite de ses travaux, la trouble est trop plusieurs fois devenue ce « qui n'existe pas pour les médecin ». À l'opposé, ambroise-auguste liébeault et bernheim 6 de nancy défendaient l'idée que l'hystérie était d'origine émotif et émotive en promouvant le traitement par psychothérapie. Dans la même ère le neuropathologiste Paul julius möbius s'est aussi émouvoir à l’hystérie en endonnant la définition suivante en 1888, hypothèse qui dépasser et annonçait les spéculation de freud, breuer et janet: « Sont nerveux toutes les phénomène pathologiques disserter par des représentations ». puis: « Une partie pour tout potage des phénomènes maladif correspond par son compter aux imagination motivantes, c.à.d. à celles provoquées par des hypnose tiers et des autosuggestions, dans le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui supposer ce mot
  • Le conclusion d'hystérie vient du oculiste grec hippocrate, qui supposer ce mot
  • Le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui inventa ce mot
  • Le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui fabuler ce mot
  • la médecine hippocrate
  • Grec Hippocrate Texte
  • D'où vient le mot césarienne
  • Le Premier Sens Du Mot Monstre Vient De Montrer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !