Le déclin de la famille

417 mots 2 pages
Au sens de l’INSEE, une famille est un groupe social formé d’au moins deux personnes et comprenant soit un couple marié (ou non) et, le cas échéant, ses enfants célibataires, soit un parent isolé et ses enfants célibataires de moins de 25 ans.
La sociologie offre une vision tout à fait différente de ce qu’est une famille. Ainsi, pour la plupart des sociologues du XIXème siècle, la famille est une institution sociale fondée sur des règles de parenté : l’alliance, la germanité, la filiation. Ils considèrent la famille comme un corps intermédiaire naturel, reliant l’individu à la société.
Tocqueville par exemple, dans De la démocratie en Amérique (1840), pose que l’organisation de la famille dépend de l’organisation de la société, sa forme et son fonctionnement interne variant plus précisément en fonction de l’état social environnant. De même, A. Comte, dans le tome 2 de Système de politique positive, ou traité de sociologie, instituant la Religion de l’Humanité, (1852), étudie-t-il l’ordre social, pensant qu’il n’est pas possible d’étudier la vie familiale séparément de la vie sociale. Pour F. Le Play qui publie La Méthode Sociale en 1879, organisation sociale et organisation familiale sont intimement liées, la première exprimant plus ou moins, à grande échelle, la seconde.
On enregistre un renouveau de la sociologie de la famille dans la seconde moitié du XXème siècle. Cependant les interrogations principales restent proches de celles enregistrées au XIXème siècle.
En définissant le caractère institutionnel de la famille, les sociologues affirment son historicité, sa variabilité. La forme et le contenu de la famille dépendent du contexte social.
De fait, on assiste à un développement de la sociologie de la famille quand le sentiment d’une rupture en matière familiale et sociale est particulièrement pressant et que des changements dans le champ scientifique favorisent cet essor.
A l’heure où les questionnements autour de la famille se renouvellent, on peut

en relation

  • Mémoire autorité parentale
    7779 mots | 32 pages
  • Droit de la famille
    948 mots | 4 pages
  • La fidélité dans le couple
    2495 mots | 10 pages
  • Dissertation
    1968 mots | 8 pages
  • L'aristocratie de 1870 à 1914
    1695 mots | 7 pages
  • L'aristocratie de 1870 à 1914
    1695 mots | 7 pages
  • Le déclin de l'autorité
    3344 mots | 14 pages
  • Les rapports de classe dans le guépard de giuseppe tomasi
    2423 mots | 10 pages
  • Le déclin masculin
    3845 mots | 16 pages
  • PROBLÈMES DE SOCIÉTÉ CM
    2377 mots | 10 pages