Le degré zéro de l'écriture

18547 mots 75 pages
Roland Barthes
Le Degré zéro de l'écriture
(1953)
[pic] © R.Barthes, 1953 Source: R.Barthes. Le Degré zéro de l'écriture. Paris: Seuil, 1972 OCR & Spellcheck: SK (ae-lib.org.ua), 2004
[pic]

Table

Introduction Qu'est-ce que l'écriture? Écritures politiques L'écriture du Roman Y a-t-il une écriture poétique? Triomphe et rupture de l'écriture bourgeoise L'artisanat du style Écriture et révolution L'écriture et le silence L'écriture et la parole L'utopie du langage [pic]

Introduction

Hébert ne commençait jamais un numéro du Père Duché-né sans y mettre quelques «foutre » et quelques «• bougre ». Ces grossièretés ne signifiaient rien, mais elles signalaient. Quoi? Toute une situation révolutionnaire. Voilà donc l'exemple d'une écriture dont la fonction n'est plus seulement de communiquer ou d'exprimer, mais d'imposer un au-delà du langage qui est à la fois l'Histoire et le parti qu'on y prend. Il n'y a pas de langage écrit sans affiche, et ce qui est vrai du Père Duchêne, l'est également de la Littérature. Elle aussi doit signaler quelque chose, différent de son contenu et de sa forme individuelle, et qui est sa propre clôture, ce par quoi précisément elle s'impose comme Littérature. D'où un ensemble de signes donnés sans rapport avec l'idée, la langue ni le style, et destinés à définir dans l'épaisseur de tous les modes d'expression possibles, la solitude d'un langage rituel. Cet ordre sacral des Signes écrits pose la Littérature comme une institution et tend évidemment à l'abstraire de l'Histoire, car aucune clôture ne se fonde sans une idée de pérennité; or c'est là où l'Histoire est refusée qu'elle agit le plus clairement; il est donc possible de tracer une histoire du langage littéraire qui n'est ni l'histoire de la langue, ni celle des styles, mais seulement l'histoire des Signes de la Littérature, et l'on peut escompter que cette histoire formelle

en relation

  • Degré zéro de l'écriture
    1228 mots | 5 pages
  • le degré zéro de l'écriture
    575 mots | 3 pages
  • Degré zéro de l'écriture
    1165 mots | 5 pages
  • Degré zéro de l'écriture
    1166 mots | 5 pages
  • Degré zero l'ecriture de roman
    2826 mots | 12 pages
  • Barthe
    5324 mots | 22 pages
  • Roland barthes le degrès 0 de l'écriture
    586 mots | 3 pages
  • Barthes le degré zero
    1192 mots | 5 pages
  • Degré zéro écriture
    2144 mots | 9 pages
  • Bident - les mouvements du neutre
    9137 mots | 37 pages