Le diagnostic sur l'embryon nous conduit vers un nouvel eugénisme.

708 mots 3 pages
L’eugénisme, ou eugénique est un ensemble des méthodes de sélection des individus et de contrôle des conditions de leur reproduction, applicables à l’homme et à l’animal. C’est une pratique fondée sur la discrimination. En effet, certains individus sont éliminés depuis qu’ils sont embryons, donc avant même de voir le jour : lorsqu’on constate une anomalie grave chez un embryon après avoir fait un diagnostic, et si elle ne peut être guérie, il y a purement et simplement une interruption de la grossesse. Pourtant, les enfants malades ont droit à la vie comme tous les autres hommes -puisque nous sommes tous égaux devant la loi- et en les éliminant, leur droit n’est pas respecté. L’ « eugénisme négatif » consiste à éliminer les gènes indésirables de la population : la restriction du mariage, la stérilisation, voire l’élimination physique des individus porteurs des gènes indésirables furent les options défendues par l'« eugénisme négatif ». Mais, il est totalement immoral de décider du sort d'un humain même s’il n’est encore qu’une seule goutte de sang et même s’il est malade. Pour cela plusieurs personnes s'entendent sur le fait qu'il ne conviendrait pas de pratiquer l’eugénisme sur l’être humain, ce serait de la discrimination génétique. D’ailleurs, éliminer une partie, considérée défavorable, des hommes est une menace pour toute l’espèce.
L’eugénisme est une pratique qui met en danger l’humanité et conduit même à sa destruction car, avec les progrès techniques, on détectera bientôt de nombreuses autres maladies ou prédispositions à des maladies, et la logique du processus de traque et d’élimination s’étendra à un nombre toujours plus grand de bébés. D’un autre côté, l'eugénisme n'a pas de raison d'être car c'est la diversité de l'espèce humaine qui lui assure sa survie : une population génétiquement plus similaire serait plus fragile aux épidémies. Aussi il a causé beaucoup de problèmes à l’humanité dans le passé, notamment aux États-Unis et en Europe. Dans ce

en relation

  • Eugenisme
    5281 mots | 22 pages
  • La selection génétique
    5333 mots | 22 pages
  • Eugénisme
    4493 mots | 18 pages
  • La bioéthique
    3567 mots | 15 pages
  • Enjeux bioéthiques
    7477 mots | 30 pages
  • Comentaire histoire
    5391 mots | 22 pages
  • Le foetus/embryon est il une personne?
    27903 mots | 112 pages
  • Contraception
    6128 mots | 25 pages
  • Le conflit entre tradition et modernisme dans sous l orage
    13674 mots | 55 pages
  • Informations bébé médicament
    10555 mots | 43 pages