le Droit

Pages: 51 (12557 mots) Publié le: 2 janvier 2015
LES RELATIONS ENTRE LA MORALE ET LE DROIT

Fondation Jean Piaget
[Texte de 1944. Pagination conforme à la nouvelle publication de ce texte dans les Études
sociologiques, Genève, 1965.]

LES RELATIONS ENTRE LA MORALE ET LE DROIT

Nous nous proposons, en cet article, de dégager certains mécanismes
communs aux faits moraux et aux faits juridiques, ainsi que certaines
différences ouoppositions. Sans cesse repris, soit au point de vue des
délimitations pratiques (en particulier chez les juristes, pour lesquels la
question de frontières se pose quotidiennement), soit au point de vue de la
philosophie du droit ou de la philosophie morale, le problème des relations
entre le droit et la morale intéresse à coup sûr la sociologie pure. C'est sur
ce dernier terrain que nous nousplacerons exclusivement, mais cette
position spéciale et bien délimitée des questions appelle peut-être quelques
éclaircissements préalables pour le lecteur dont les habitudes d'esprit de
jurisconsulte, de moraliste ou de philosophe l'éloigneraient de la manière
propre au sociologue, qui est d'expliquer les faits sociaux comme des faits,
en s'efforçant constamment de ne point les évaluer, même dupoint de vue
de son système métaphysique personnel.

I

La sociologie juridique constitue, en effet, une discipline bien distincte
de la science du droit ou de la philosophie du droit. Ces dernières se placent
nécessairement au point de vue normatif, c'est-à-dire qu'elles réduisent la
connaissance des règles de droit à l'analyse de leur validité, sans chercher à
les expliquer par desfaits psychologiques ou historiques extérieurs au droit
lui-même. La sociologie juridique, au contraire, considère ces règles
comme des faits parmi les faits et tend à les interpréter en fonction de
l'ensemble des autres faits sociaux au lieu de rechercher, comme les
juristes purs, ce qui est juridiquement valable, elle se demande
simplement comment les hommes en société en sont venus à
élaborerdes droits ou des obligations et à les considérer comme

173

valables ; et, au lieu de se poser ces dernières questions en fonction d'un
système spéculatif d'ensemble, comme la philosophie du droit, elle les
discute sur le seul terrain de l'observation et de l'expérience. De même, la
sociologie morale ne se demande pas, avec le moraliste, ce qui est bien et
ce qui est mal, mais elleborne sa curiosité à rechercher, non pas au nom de
quels principes, mais en vertu de quel processus causal, les hommes en
société considèrent certaines actions ou pensées comme bonnes ou comme
mauvaises (sans les évaluer elle-même) et en vertu de quel mécanisme ils
parviennent à les sanctionner. Bref, de même que la sociologie et la
psychologie de la pensée étudient comment se forme la raison,tandis que la
logique recherche ce qui est vrai et faux, de même la sociologie morale et
juridique analyse la construction progressive des règles relatives aux
mœurs, tandis que l'éthique ou le droit en déterminent la validité. Plus
brièvement encore, la sociologie explique sans chercher à fonder, tandis
que le droit, la morale ou la logique visent à fonder sans poursuivre
l'explicationproprement causale.
Pour mieux faire comprendre cette différence entre les sciences de faits
ou de causalité « réelle », que sont la sociologie ou la psychologie, et les
disciplines normatives ou d'implication « idéelle » (et, sur le terrain
juridique, d' «imputation » comme s'exprime H. Kelsen), qui sont le droit,
la morale et la logique, prenons un exemple tiré d'un domaine où les
conflits entrele normatif et le causal n'existent presque plus celui de l'étude
de la raison que se partagent la logique et la psychologie de la pensée. Soit
une proposition telle que A = B ; B = C ; donc A = C. Le logicien se borne
à rechercher pourquoi cette proposition est vraie (ou logiquement
« valable »), tandis que la proposition A = B ; B = C donc A < C est fausse
et non valable logiquement,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le droit et le droit
  • Le droit au droit
  • droit
  • le droit
  • Droit
  • droit
  • Droit
  • droit

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !