Le gout de l'étranger

Pages: 7 (1526 mots) Publié le: 6 décembre 2010
COMPTE RENDU DE LECTURE

INTRODUCTION : Présentation de l’œuvre

– « Le goût de l’étranger » Les saveurs venues d’ailleurs depuis la fin du XVIIIème siècle, Edition Armand Colin , date de publication 25 juin 2006

– Hélène D'Almeida-Topor est professeure émérite d'histoire de l'Afrique noire contemporaine à l'Université de Paris 1 - Panthéon Sorbonne, et elle est membre du Centre derecherches africaines UPRESA-Mutations africaines dans la longue durée (Paris I-CNRS)
Elle a notamment écrit:
« L’Afrique au XXe siècle », Armand Colin, 2e éd. 2003.
« Naissance des États africains », Casterman, 1996.
« Histoire économique du Dahomey/Bénin », l’Harmattan, 1995, 2 volumes.
« L’Europe et l’Afrique. Un siècle d’échanges économiques », Armand Colin, 1994 (encollaboration avec Monique Lakroum).

– Genre : Essai de type textes d’idées.
Registre : didactique

– Thème : L’évolution de la place qu’occupent les mets étrangers dans la cuisine française et européenne depuis le XVIIIème siècle.
Problématique : Comment les saveurs et cuisines étrangères sont venues jusqu’à nous ?

DEVELOPPEMENT : analyse / commentaire

Il existe des relationsétroites entre l’évolution historique d’un pays et les comportements de ses habitants à l’égard des influences étrangères en cuisine.

Au virage du XIXe siècle, une distinction existe entre l’utilisation de produits et de savoir-faire provenant d’ailleurs. La cuisine française diffuse à travers toute l’Europe avec l’émigration des nobles et des gens de maisons donc un certains nombress’engagent dans la haute société anglaise, russe, allemande. Les cuisiniers français sont très demandés comme Antonin Carême. Mais la cuisine française garde toutes ses spécialités grâce à l’absence de professionnels étrangers. Les grands cuisiniers ont la conviction que leur cuisine est la meilleure au monde ce qui entraine une appréciation plus ou moins négatives sur celles des autres peuples.
Aucours du XIXème siècle, les pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie ou l’Autriche adaptent les expressions françaises et le mot «  restaurant » devient universel. Ils intègrent mêmes les recettes françaises dans leurs ouvrages alors que la France a du mal à leur laisser une place . La France adopte quand même les macaronis d’Italie, le Bifteck et rosbif dans sa cuisine dans la mesure où ilsont pu s’adapter aux goûts des français.
Les saveurs exotique suscitent des attitudes contrastées. Considérées comme des aliments de luxe, rares et chers , ils ne s’imposèrent vraiment que dans les dernières décennies du XXème siècle. Mais le café, le thé et le chocolat, denrées coloniales, sont consommés couramment dés le début du XIXème siècle.
Dans le même temps, les transferts demodèles culinaires dues aux mouvements migratoires de grandes ampleurs grâce aux développements des transports favorisent l’émergence de cuisine composite en Amérique du nord, Australie ou Afrique . La cuisine devient l’élément d’une cohésion communautaire afin de sauvegarder l’héritage des origines.
A partir de la 1ere guerre mondiale, les conflits et crises incitent les sociétés à se replier surleurs valeurs traditionnelles ; de ce fait les cuisines nationales s’ouvrent peu aux autres. Les femmes remplacent les cuisinières aux fourneaux. A l’étranger on ne prend plus de cuisiniers français. L’Italie ou l’Allemagne restreignent leurs cuisines et participent à une dictature culinaire.
A partir des dernières décennies du XXème siècle, en revanche, commence une période d’innovations oùla gastronomie puisse volontiers ses sources d’inspirations à l’extérieur. La cuisine veut combiner les saveurs, contraster les textures et couleurs, piquer la curiosité des papilles et des yeux. Grâce à la mondialisation et l’augmentation du tourisme, l’environnement est favorable aux changements. C’est l’apparition de nouveaux modes de cuisson ( wok, plancha…) , de condiments comme la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Gout
  • Le gout
  • Le gout
  • Le gout
  • Le gout
  • le goût
  • Gouter
  • la goutte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !