Le libertinage dans don juan

984 mots 4 pages
Le classicisme a marqué le dix-septième siècle par son idéal d’unité et d’ordre dans tous les domaines. Tout était soumis à des règles strictes : l’art, la littérature, etc. Cependant, un courant tout à fait opposé, le baroque, était aussi présent dans le « siècle classique ». Un courant de démesure, de mouvement, d’excès. Tandis que l’idéal classique prône l’homme honnête, le parfait galant, le héros que l’on retrouve dans le courant baroque se traduit par un libre penseur, c’est-à-dire un libertin. Dans la comédie Dom Juan de Molière, on peut sans contredit voir le personnage de Don Juan comme étant un héros baroque : un libertin. On pourra le voir aisément à travers la pensée et les mœurs de ce dernier.

Don Juan représente bien le libertin lorsqu’on examine sa façon de penser. On le constate d’abord par sa morale individualiste, c’est-à-dire un hérétique qui ne pense que par lui-même. Au début de la pièce, Sganarelle parle de son maître Don Juan à Gusman, l’écuyer de Don Elvire, en ces termes :

« […] je t’apprends […] que tu vois en Don Juan, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté. Un enragé, un chien, un diable, un Turc, un hérétique, qui ne croit ni au Ciel, ni Enfer, ni loup-garou, qui passe cette vie en véritable bête brute, un pourceau d’Épicure, un vrai Sardanapale, qui ferme l’oreille à toutes les remontrances qu’on lui peut faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons ». Dans ce passage, l’énumération de termes dépréciatifs ( «enragé », « chien », « un Turc », « bête brute », « pourceau d’Épicure » et « un vrai Sardanapale ») révèle que Don Juan est un noble qui ne se soucie guère des conventions et de la morale de l’époque. De plus, les exagérations (« le plus grand scélérat », « qui ferme l’oreille à toutes les remontrances » et « traite de billevesées tout ce que nous croyons ») montrent à quel point Don Juan ne fait qu’à sa tête et fait fi des recommandations, attitudes marquées du libertin.

en relation

  • Don juan et le libertinage
    959 mots | 4 pages
  • don juan et le libertinage
    1480 mots | 6 pages
  • Libertinage (Don Juan)
    593 mots | 3 pages
  • Don juan et le libertinage
    596 mots | 3 pages
  • Moliere don juan scene du pauvre le libertinage philosophique
    3688 mots | 15 pages
  • Type bac blans question de corpus
    1022 mots | 5 pages
  • Dom Juan
    1829 mots | 8 pages
  • Don juan analyse
    466 mots | 2 pages
  • Commentaire composé dom juan iii, 2
    606 mots | 3 pages
  • Autres dom juan de la littérature
    983 mots | 4 pages