Le livre dans le tourbillon numérique - compte rendu

Pages: 5 (1074 mots) Publié le: 7 mars 2013
Marge de 10%  entre 243 et 297 mots. Merci de compter vos mots ! J’ai enlevé systématiquement un demi-point à ceux qui ne l’avaient pas fait.

Le livre dans le tourbillon numérique (tiré du Monde diplomatique de septembre 2009)

(…) Déjà touchés de plein fouet par le développement de la vente en ligne, les libraires sont les intermédiaires voués à disparaître en premier — à moins deconsidérer que la fonction de « médiateurs numériques » (c’est-à-dire de gestionnaires de bases de données) soit un prolongement de leur activité. Ils ont choisi ce métier pour s’inscrire dans un lieu dédié aux livres, aux conseils, à l’échange et à la rencontre, inscrit dans un territoire, une matérialité, une présence. La contrainte spatiale est garante de la diversité : à la société du livrecorrespondent des structures de taille moyenne, à la société du numérique correspondent des goulets d’étranglement mondiaux au pouvoir démesuré (Google, Amazon, etc.) qui cohabitent avec un grand nombre de niches affinitaires relativement hermétiques les unes vis-à-vis des autres. Or seule une société à la mesure de l’homme permet l’exercice d’une vraie démocratie.
Dans le cas des bibliothèques, penser quel’enrichissement culturel et intellectuel sera facilité par la possibilité de consulter une infinité de textes via un réseau virtuel revient à considérer que l’égalité n’est pas affaire d’éducation et de structures sociales, mais qu’elle se résume à une égalité d’accès — alimentant d’ailleurs les fantasmes de toute-puissance (« avoir une bibliothèque dans sa poche »). A l’inverse, les mouvementsd’émancipation ont lutté contre cette vision libérale de l’égalité formelle des chances, pour défendre l’éducation populaire, bien loin du « seul face au savoir » que les classes dominantes ont souvent promu. En France, loin d’être inaccessibles, de très nombreux livres sont disponibles dans les bibliothèques — fréquentées par une personne sur deux!
La fonction même d’éditeur et son savoir-fairedeviendront superflus à mesure que le livre électronique s’imposera. Actuellement indispensable en raison de la matérialité même du livre et de ses conditions de production (coût de fabrication, diffusion/distribution, gestion des droits d’auteur), la sélection, inhérente à toute production éditoriale, n’est plus si cruciale dès lors que tout peut être publié en ligne à moindre coût.
Enfin, etc’est peut-être là le cœur de la mutation qu’initie l’e-book, une fois la matérialité du livre dissoute — et toute la culture qui va avec —, sa textualité se décomposera. Il deviendra un objet hypermédia, et la reproduction de sa forme traditionnelle stricto sensu en format numérique fera long feu. Aux tenants de la cohabitation numérique/papier, rappelons que, durant les trente années qui ont suivil’apparition de l’imprimerie, la production de manuscrits s’est considérablement développée, jusqu’à saturation du marché puis basculement généralisé vers l’imprimé, le manuscrit devenant peu à peu objet de collection. Le parallèle avec la situation actuelle est saisissant (surproduction...), d’autant que les arguments en faveur des modèles de biédition papier/numérique font du livre un produitdigne d’intérêt uniquement pour sa qualité d’objet graphique.
La nature du support et son environnement influencent le mode de lecture. Internet privilégie l’efficacité, l’immédiateté et la masse d’informations. La lecture y est plus segmentée, fragmentée et discontinue. Le numérique, « hypertexte » et multimédia, induit une « hyper-attention » que des psychologues américains opposent à la deepattention (l’attention profonde) que nécessite la lecture linéaire sur papier. Le risque que la lecture classique devienne insupportable, y compris physiquement, se profile. Nous assisterions alors à la « liquidation de la faculté cognitive (...) remplacée par l’habileté informationnelle» . Comme le souligne Nicholas Carr : « La dernière chose que souhaitent les entrepreneurs du Net, c’est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • compte rendu critique du livre
  • Compte rendu du livre la main coupé.
  • Méthodologie compte rendu de film/livre
  • fiche d'un livre didactique "compte rendu"
  • compte rendue du livre le monde seffondre de achebe
  • compte rendu du livre de Marc Michel Les Africains et La
  • La belle et la bête compte rendu (film 1936 + livre)
  • Le livre numerique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !