Eude de rien

Pages: 6 (1483 mots) Publié le: 1 novembre 2014
Le monde de l'édition > Librairies > Actualité
Etude : "Rien ne prouve que les ventes Internet fragilisent la librairie"
Comment lire autrement les données fournies par le ministère de la Culture sur l'édition

Le dimanche 10 août 2014 à 16:24:10 - 51 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

Le collectif Savoirs Com1 a communiqué à ActuaLitté uneintéressante étude portant sur le marché du livre. Loin des sentiers battus, et rebattus, cette dernière s'appuie sur les chiffres publiés par le ministère de la Culture. Et bouscule quelques lieux communs, traditionnellement admis dans l'industrie du livre. L'étude se consacre notamment à l'impact des ventes en ligne sur les ventes en librairie, ainsi qu'à la part de la commande publique dans lemarché global de l'édition.





Librairie Sauramps de Montpellier

ActuaLitté, CC BY SA 2.0





L'exercice est délicat. Délicat dans son cheminement, car les données se rapportent à des bases de références différentes d'année en année et au sein même des éléments proposés. Le ministère de la Culture publie cependant chaque année des chiffres sur l'économie du livre.On y apprend la part que les manuels scolaires, la jeunesse ou la BD représentent dans les ventes totales de livre. Plus loin, on apprend la répartition des ventes de livres entre libraires, grandes surfaces culturelles, ou grandes surfaces non culturelles et... Internet. Tout cela n'est pas rapporté à l'ensemble du secteur, mais uniquement au CA des éditeurs. Base de référence étrange quicomplexifie l'exercice...


Un document renvoie à un ensemble formé par un support et une information, celle-ci enregistrée de manière persistante. Il a une valeur explicative, descriptive ou de preuve. Vecteur matériel de la pensée humaine, il joue un rôle essentiel dans la plupart des sociétés contemporaines, tant pour le fonctionnement de leurs administrations que dans l'élaboration de leurssavoirs. Témoin de son époque pour l'historien, pièce à conviction pour le juge, le document pose toujours le problème de sa véracité, mais plus encore de ce qu'il révèle indépendamment de son énoncé ou de son illustration.

Le document peut se concevoir selon trois perspectives1 : comme forme, comme signe et comme médium. Autrement dit, il implique une matérialité, un sens et un contexte social quidécide de son statut. Selon une acception assez large, tout objet informatif, même dénué de signes, correspond à un document: ainsi en est-il du silex taillé pour le préhistorien, d'une bactérie pour le biologiste. L'emploi du terme renvoie cependant plus souvent à un objet culturel stockant du texte, de l'image ou du son. Enfin, il constitue un moyen de communication, étant ainsi un vecteur desidées et du pouvoir. Le document numérique bouleverse la conception traditionnelle de la notion par la dissociation du contenant et du contenu.

Sommaire

1 Perspectives épistémologiques
1.1 La conservation du signe
1.2 Document et archive
2 Traitement documentaire
2.1 Description et modes de représentation
2.2 Classification et indexation
3L'expertise en écritures
3.1 Document de question
3.2 Document de comparaison
4 Références

Perspectives épistémologiques
La conservation du signe

Tout document se caractérise par une structuration minimum du signifiant, par différence avec une simple juxtaposition d'indices. Robert Escarpit le qualifie d’anti-évènement du fait qu'il cumule des traces au-delà de sa création,dont un sens perdure malgré la décontextualisation de l'information. C'est cependant ce même document par lequel est reconstruit ou raconté un événement2. Il sollicite deux propriétés cognitives indissociables : la mémorisation et l'organisation des idées, préalables à la créativité et à la transmission. Le rôle structurant du document se vérifie par excellence avec l'écriture, qui autorise...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jean eude
  • Rien sur rien de rien
  • Rien de rien
  • rien de rien
  • rien de rien
  • Rien
  • Rien
  • Rien

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !