Le mal arthur rimbaud

Pages: 5 (1127 mots) Publié le: 3 juillet 2013
Etudiez les diverses dénonciations du mal dans ce poème.

En 1870, en pleine G entre la France et la Prusse, Rimbaud âgé de 16 ans compose plusieurs poèmes qui ma dénonce (« Morts de quatre-vingt-douze », « Le Dormeur du Val »...). Il méprise le nationalisme et la mort de jeunes hommes le révolte.Présentation du texte : « Le Mal » est un sonnet d’alexandrins appartenant au recueil Poésies. Ila été remis au poète Demeny dans « le Cahier de Douai ». Les rimes de ce poème ne sont pas classique puisqu’il y en a 4 dans les quatrains et qu’elles sont croisées au lieu d’être embrassées. Les tercets ne correspondent pas non plus à la disposition classique. Le poème est composé d'une seule longue phrase. Les 2 quatrains introduits par la locution « tandis que » montrent l’horreur de la G enopposition aux tercets qui montrent l’indifférence de Dieu.

Je vais maintenant lire ce texte.

Nous allons étudier : « Comment Rimbaud dénonce les différentes formes du Mal ? »
Pour répondre à cela nous verrons qu’il dresse un tableau épique qui dénonce la G, puis qu’il dénonce un pouvoir qui exploite les (+) faibles et qui est indifférent à leurs souffrances, pour enfin montrer que le poètecritique la religion.

I. Un tableau épique qui dénonce la guerre
1) Un tableau épique
- Pour nous faire sentir toute l’horreur du conflit l’auteur à recours aux sens : - Par la vue : « crachats rouges » v.1, « ciel bleu » v.2, « écarlates ou verts » v.3 (qui fait références aux uniformes des soldats rouges du côté Français/verts chez les Prussiens)…
- Par l’ouie avec le champ lexical dubruit : « sifflent v.2, croulent v.4, broie v.5 » Ces verbes aux sonorités brutales montrent la violence. Les allitérations en [r] avec les mots « mitraille » v.1, « raille » v.3 imitent le bruit des machines de G tandis que les allitérations en [f] restituent le sifflement des combats.
- Les « crachats rouges de la mitraille » v.1 font référence au dégoût mais aussi au mépris de Rimbaud. Il s’agitd’une métaphore : on se crache dessus, mais avec de la mitraille et du feu. Cela dévalorise le feu du fusil mais aussi le sang des victimes.
- Par l’odorat avec les mots « tas fumant », le toucher avec « le crachat », « feu » et « broie »
- La violence de la scène se traduit par les actions des 4 verbes des propositions subordonnées : « sifflent », « croulent », « broie » « fait ». → Rimbaudcrée donc l’impression d’une énorme violente mêlée épique

2) L’ampleur du conflit
- L’espace et le temps sont illimités : la reprise “tandis que” dans les 2 quatrains traduit une notion de durée mais aussi d’opposition.
-“tout le jour” v.2 marque la durée dans les 2 premiers vers qui sont enjambés et qu’on ne peut couper → cela montre qu’il n’y a pas d’arrêt dans cette bataille.
-« L’infini du ciel bleu » v.2 indique un espace sans limites.
- L’emploi du pluriel avec les mots : “en masse” v.4, “cent milliers d’hommes” v .6 montrent le grand nb de soldats tués. Le « s» inhabituel au mot “milliers” crée → un effet d’insistance.

3)L’horreur du conflit:
- C’est un conflit qui déshumanise. Les hommes sont assimilés à “un tas” v. 6, ces 2 mots sont placés à côté de l’autre, celafrappe davantage.
- La G est assimilée par une métaphore à une machine qui “broie”. Les hommes sont donc victimes d’une gigantesque absurdité. Les machines de G sont personnifiées ; elles crachent v.1.
- Cet univers évoque une scène digne de l’Apocalypse. La G est représentée de manière hyperbolique par la métaphore « d’une folie épouvantable » v.5.

II. La dénonciation d’un pouvoir quiexploite les plus faibles et qui est indifférent à leurs souffrances
1) Des pauvres et des faibles
- Les soldats sont originaires de familles défavorisées comme on peut le voir avec la pauvreté de leurs mères qui n’ont pas de un porte-monnaie et se servent de mouchoir (2e tercet). Ce sont eux qui constituent la “chair à canons”
- Les soldats, les victimes, sont présentés comme des enfants à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Le Mal, Arthur Rimbaud
  • Le mal arthur rimbaud
  • Commentaire "le mal", arthur rimbaud
  • "La mal" arthur rimbaud, analyse
  • Le mal, arthur rimbaud
  • Le mal Arthur Rimbaud
  • Axe du commentaire du mal de Arthur rimbaud
  • Arthur rimbaud "le mal" lecture analytique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !