Le monde privé des ouvriers

Pages: 7 (1703 mots) Publié le: 15 décembre 2010
FICHE DE LECTURE
Le monde privé des ouvriers
Hommes et femmes du Nord
Olivier Schwartz

L'auteur, Olivier Schwartz, né en 1951, est un professeur de sociologie qui s'intéresse
particulièrement aux comportements sociaux des classes populaires dans la société française
contemporaine, étant notamment membre du Centre de Recherche sur les Liens Sociaux.
L'ouvrage présenté ici, Le monde privédes ouvriers, fut publié en 1990.
Il présente les résultats d'une étude ethnographique de longue immersion personnelle dans la société
ouvrière d'une ancienne cité minière du Nord-Pas De Calais.
En effet, son enquête s'est déroulée sur cinq années (1980-1985) où l'auteur s'est lui-même
inséré dans la vie en HLM des populations ouvrières de l'ancien bassin minier qui avait été
bouleversé parla crise industrielle. Cette immersion lui a permis d'établir une relation de confiance
avec les enquêtés et ainsi d'accéder à leur intimité.
Nous allons d'abord dans cette restitution, présenter le contexte et les objectifs de cette étude
ethnographique.

L'Etude
Le terrain de cette étude a été le bassin minier réhabilité en grand ensemble après la crise
industrielle. Passant de l'image descorons à celle des HLM, comprendre la vie familiale des
ouvriers et les changements induits par la modernisation (des logements, de la consommation ...) a
été le but recherché par Olivier Schwartz. Ainsi, dans le début de son ouvrage, il va rappeler en
détail les différentes formes de résidences par exemple qui ont pu remplacer les corons durant la
transition industrielle. La rupture d'avecle paternalisme minier – logements, vie sociale, religion –
marque l'essor des revendications des ouvriers qui cherchent à récupérer une part de leur existence.
L'auteur va ensuite expliquer la place d'observateur qu'il a pris durant l'enquête : travaillant
comme enseignant, il logeait quatre jours par semaine dans la ville de Laimericourt, dans la cité
« Les Ilots ».

Famille et vie privéeL'intention dans cet ouvrage était donc d'étudier la privatisation du monde ouvrier, c'est à
dire « les formes et les statuts de l'espace privé ». Derrière ce but, il y a le désir de comprendre la
construction et le mode de fonctionnement de la classe sociale. Mais, ici, l'auteur rappelle que dans
l'enquête ethnographique, se baser sur la vie privée revient à étudier une sphère trop abstraitede la
vie des individus. C'est pourquoi il faut trouver un champs d'action plus défini, reposant sur des
normes et des statuts pré-établis. Par soucis de cadre empirique, la réflexion s'ancre dans le domaine
familial, qui en tant que forme sociale forte, présente des dispositions à l'intégration des individus.
Il souligne tout de même que sphère familiale et privée ne sont pas identiques etque, de ce point de
vue, il peut subsister des zones de tensions entre elles.
Précisément, dans cette étude, la forme de la famille conjugale est privilégiée car elle présente des
mécanismes divers : lien entre sexualité et parentalité, liens intergénérationnels ou encore l'idée
marxiste de division sexuelle des rôles …
Il est bon de rappeler alors qu'étudier la vie privée au travers de cesinstances sociales
intégratrices revient à étudier, selon ma propre compréhension des limites posées par l'auteur, une
forme de socialisation par la relation à l'autre et donc de « déprivatiser » en quelque sorte la vie des
gens puisque l'étude se fait dans le rapport à la société, à la communauté ou encore aux individus et
non dans le rapport à son seul être.
Dans la poursuite de l'analysecritique des limites de ces instances, l'auteur rappelle également que
les normes qui les structurent ne sont pas au dessus des individus mais c'est bien ces derniers qui les
créent en se les appropriant et en décidant ou non de les suivre . Il prend alors l'exemple de la
femme et de son rôle financier qui vient contrecarrer la norme de l'infériorité de la femme par
rapport à l'homme dans la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Olivier Schwartz : le monde privé des ouvriers.
  • Olivier schwartz
  • Olivier schwartz, « une méthode ethnographique », in le monde privé des ouvriers
  • Le Monde Ouvrier
  • Le monde ouvrier..
  • Le monde ouvrier
  • Le monde ouvrier
  • Le monde ouvrier

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !