Le monstre a-t'il une place dans la société?

Pages: 5 (1002 mots) Publié le: 16 mars 2011
I. La représentation du monstre dans les mentalités et dans l'art

1. Le monstre se caractérise tout d'abord par sa différence. Cette différence est manifestée par la difformité physique, nous rappelle Claire Caillaud. La longue description que fait Victor Hugo de Quasimodo insiste particulièrement sur ses infirmités et ses malformations : le corps est complètement tordu et disproportionné, levisage est à lui seul une " grimace ". Cette difformité est aussi le lot d'Elephant Man. Elle l'oblige d'ailleurs à se soustraire au regard des autres avec une sorte de cagoule. Dans l'art, le monstre se définit par sa différence avec le monde quotidien, suivant Gilbert Lascault, et ces difformités sont tout naturellement la source d'inspiration de nombreux artistes, comme Bruegel, Bosch ouGrünewald, mais aussi comme Victor Hugo et David Lynch.
2. Par analogie, ces monstres symbolisent également la perversion morale. Leur infirmité, nous dit Claire Caillaud, est perçue comme le signe d'une méchanceté fondamentale dans la mentalité populaire. On voit bien ce glissement dans l'extrait de Notre-Dame de Paris où la foule dit de Quasimodo qu'il est " aussi méchant que laid ", et le personnagede Frankenstein est aussi bien monstrueux physiquement que moralement, puisqu'il avoue avoir commis bien des crimes. Pourtant, sa monstruosité morale n'est pas première : la créature rappelle qu'au début, elle était mue par des sentiments bienveillants envers les hommes, et qu'elle recherchait leur affection. Quasimodo, quant à lui, fait coexister dans sa personne monstruosité physique et qualitésmorales telles que le courage.
3. Mais l'assimilation de la difformité physique à l'immoralité fait que le monstre est systématiquement identifié à ce qui n'est pas humain : il est souvent comparé à un animal ou à une figure diabolique. Le nom d'Elephant Man nous le montre bien, et le cri de désespoir lancé par le personnage : " Je ne suis pas un animal…Je suis un homme " est une protestationcontre son assimilation à un animal. La foule traite de la même façon Quasimodo de " vilain singe " ou bien de " diable ". Le personnage de Mary Shelley se compare lui-même à un " démon malfaisant ", idée qu'on retrouve chez Claire Caillaud qui montre que le monstre, dans la littérature, est un double diabolique de l'homme " normal ".

Transition : La nature ambiguë du monstre, dans lesreprésentations qu'on s'en fait ou qu'on en fait provoque en nous des réactions contradictoires.

II. Des réactions contradictoires

1. Puis qu'il représente la différence, nous dit l'auteur des " Délices de la peur ", le monstre va provoquer des réactions de peur et de rejet. Les craintes superstitieuses dont il fait l'objet sont illustrées dans le texte de Victor Hugo où la foule a peur que les femmesenceintes n'avortent spontanément ou n'accouchent de monstres. Rejeté, le monstre est voué à la solitude : Elephant Man apparaît seul, au centre de l'affiche, sur un fond noir où il n'y a qu'une fenêtre avec des barreaux. La créature de Frankenstein témoigne à deux reprises de sa solitude, et du refus que les hommes ont opposé à ses bonnes intentions. C'est même à cause de cette exclusion, dit-il,qu'il s'est tourné vers le crime.
2. Mais en même temps qu'il est tenu à l'écart, le monstre suscite la pitié, rappelle Claire Caillaud ; et si le regard que porte la foule dans Notre-Dame de Paris est totalement dénué de compassion, celui de l'auteur envers son personnage est empreint de pitié (" pauvre diable "). Elephant Man semble également rechercher la pitié du spectateur en s'adressant àlui, en lui criant qu'il est un homme comme lui, et le personnage de Mary Shelley s'adresse au narrateur en n'osant même plus invoquer sa pitié.
3. Entre l'horreur et la pitié, le personnage monstrueux est aussi l'objet d'une curiosité malsaine qui en faisait autrefois une attraction de foire, comme l'illustre l'histoire d'Elephant Man, et comme les cas évoqués par Claire Caillaud. De même, à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le poète a-t-il une place dans notre en société ?
  • Le suicide est t'il un défi à la société
  • La ittérature a-t-elle encore sa place dans la société ?
  • Le théâtre a t'il encore sa place ded nos jours?
  • La place des femmes dans la société française de 1945 à nos jours
  • L’artiste a-t-il encore sa place dans les sociétés contemporaines ?
  • L'évolution de la place de la femme dans la société à partir de la publicité
  • La philosophie a-t'elle encore sa place dans notre société

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !