Le mythe d'orphée

Pages: 11 (2590 mots) Publié le: 23 décembre 2010
Le Mythe d’Orphée

Parenté, origines et représentation.

Le nom d’Orphée apparaît pour la première fois au VIème siècle avant J-C dans un fragment du poète Ibycos.
Orphée est le fils de la plus prestigieuse des neufs muses Calliope et d’Oeagre, roi de Thrace. Il est parfois pris pour le fils d’Apollon mais il s’agit en fait d’un lien spirituel car Apollon dieu de la musique lui offriraune lyre à sept corde à laquelle Orphée ajoutera plus tard, en hommage aux muses, les sœurs de sa mère, deux cordes obtenant ainsi le chiffre symbolique de neuf qui correspond au nombre des muses.
Dans les mythes, il est représenté avant tout comme un aède, c’est-à-dire un poète, qui savait par les accents de sa lyre charmer les animaux sauvages et émouvoir les êtres inanimés.
C’est grâce à sonchant et à sa lyre qu’il parvient à prendre une place importante dans l’histoire de la mythologie grecque.

I/ Un Musicien Poète

Orphée était non seulement un fabuleux poète mais aussi le plus grand musicien. C’était une sorte d’enchanteur. Avec sa lyre, son chant et ses paroles il charmait les créatures les plus féroces, calmait les plus grandes colères, animait l’inanimé, apaisait les plusgrandes douleurs. Lorsqu’il chantait ou qu’il jouait son pouvoir ne connaissait pas de limite. Personne, ni arbres, ni rocher, ni fleuve, ne pouvait lui résister.
Pour exemple, lorsqu’il prit la mer avec Jason pour l’expédition que ce dernier avait organisée en invitant 50 héros sa musique aurait été d’un grand secours. Dans un premier temps lors du voyage. Il chantait et jouait de sa lyre d’unemanière si mélodieuse que le travail des rames devenait soudain aisé, la fatigue des héros s’en allait. Lorsqu’un désaccord survenait à bord Orphée sortait encore une fois sa lyre et les colères les plus violentes s’apaisaient instantanément. Par ses chants le navire Argo descendit de lui même à la mer;
il immobilisa les terribles rochers mouvants, les Symplégades, qui menaçaient de briser lenavire; Par ses chants il encouragea les rameurs; il charma le terrible serpent gardien de la Toison d'or.
Et surtout, grâce à lui les héros furent sauvés des sirènes dont le chant enchanteur leurs parvint un jour en pleine mer. Oublieux de toute autre pensée ils voulurent alors naviguer dans la direction de ce chant magnifique. Orphée pris alors sa lyre et en tira un son si clair, si mélodieuxqu’il couvrit le chant magique des sirènes et que le navire pu reprendre son cap loin de ce lieu ensorcelé et dangereux. Si Orphée n’avait pas été la les Argos auraient laissé leurs os sur l’île comme de nombreux autres marins.

II/ L’amour d’Eurydice

Après son retour des Argonautes Orphée rencontre Eurydice. Aucune histoire ne raconte où et comment il rencontrera son amour.
1/ Version desmétamorphoses d’Ovide :
Le jour du mariage Hyménée le dieu qui protège les mariages arrive pour annoncer la nouvelle de la mort d’Eurydice. Lorsqu’elle marchait accompagnée d’une troupe de naïade elle se fit mordre par un serpent au venin mortel.
Orphée pleure alors pendant des jours jusqu’à ce qu’il prenne la décision de descendre vers le Styx par la porte du Ténare. Il aborde Perséphone et semets à chanter accompagné de sa lyre
« Ô divinités de ce monde souterrain où retombe tout ce qui naît pour mourir, permettez-moi de parler sans détours d’une éloquence artificieuse et de dire la vérité. Non ce n’est pas pour voir le ténébreux Tartare que je suis descendu sur ces bords. Non, ce n’est pas pour enchaîner par sa triple tête hérissée de serpents le monstre de la race de Méduse. Laraison de mon voyage, c’est ma jeune épouse. Une vipère, que son pied foula par malheur, répandit dans ses veines un poison subtil, et ses belles années furent arrêtées dans leur cours¸J’ai voulu me résigner à mon malheur ; je l’ai tenté, je ne le nierai pas : l’Amour a triomphé. L’Amour ! il est bien connu dans les régions supérieures ? L’est –il de même ici ? je l’ignore ; mais ici même je le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mythe d'orphée
  • Le mythe d'orphée
  • Mythe d'orphee
  • Le mythe d'orphée
  • Le mythe d'orphée
  • mythe d'orphee
  • Le mythe d'orphée
  • Mythe d'orphée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !