Le peigne cassé

613 mots 3 pages
Explication de texte

Cette nouvelle anecdote de l’enfance de Jean-Jacques Rousseau l’a marqué moralement. C’était une punition avec une insistance signifiante sur cet acte. Cette anecdote est un support de réflexion que Rousseau utilise pour nous faire réfléchir. Il remontre jusqu’aux premières traces de l’être sensible. Il est alors chez le pasteur à Bossey. Il va être accusé injustement d’un acte.
I - Anecdote dramatisée

1) Engrenage

C’est un enchaînement rapide avec des phrases qui s’enchaînent sans transition. Ceci permet de rendre le rythme élevé.

Il expose au début les circonstances : « J’étudiais seul un jour mes leçons ». Il est alors dans la chambre contiguë à la cuisine. Vient ensuite la constatation des faits ou des dents d’un peigne ont été cassées. Il y a alors la recherche du coupable Rousseau est rapidement désigné du fait d’être le seul à avoir été dans la chambre.

Il y a un interrogatoire de l’unique suspect au cours duquel M. et Mme Lambercier s’obstinent au point d’être méchant. Ces procédés de dramatisation en font un drame de l’injustice.

2) Récit d’une véritable erreur judiciaire

Tout d’abord l’omniprésence du vocabulaire judiciaire « interroge », « aveu », « nier », « conviction » renforce le caractère judiciaire de la scène. Il y a également des procédés de dépersonnalisation avec l’emploi du pronom « on » pour désigner l’oncle Bernard et les Lambercier. La forme passive aboutit à une impersonnalité des juges. L’enfant devient un martyre, avec pour bourreau son oncle. Il l'a accusé injustement. Les juges n’hésitent pas à hausser le ton. Malgré cela, Rousseau est héroïque car après avoir subi cet affront, il s’avoue « triomphant ».

Les faits ont été rapportés de manière brute. Au cours de son accusation, Rousseau va être torturé moralement mais il en sort « triomphant ». Il reste au cours de la scène volontairement loin du point de vue de l’adulte.

II - Regard de Rousseau adulte sur lui enfant

1) Solidarité

en relation

  • Confessions "le peigne cassé"
    1098 mots | 5 pages
  • Cours peigne cassé
    993 mots | 4 pages
  • Commentaire le peigne cassé de Rousseau
    1198 mots | 5 pages
  • J.-j. rousseau, les confessions, le peigne cassé, commentaire de texte
    955 mots | 4 pages
  • confession
    847 mots | 4 pages
  • Soins de cheveux
    960 mots | 4 pages
  • Rousseau
    1666 mots | 7 pages
  • Tout les matin du monde relation maitre élève
    653 mots | 3 pages
  • Les confessions
    3874 mots | 16 pages
  • Les confessions
    518 mots | 3 pages